banner politique 2016

Politique suisse

lundi, 06 novembre 2006 01:00

PDC : le parti di "ni ni"

Écrit par
Le PDC (Parti démocrate-chrétien) ne veut plus être le « Parti Des Catholiques » de Suisse. A la bonne heure... Mais que serait-il sinon ? Abandonner l'identité traditionnelle est une chose, en développer une nouvelle en est une autre.
Une étape importante de la lutte pour la promotion et la protection des droits de l'homme s'est achevée avec la 62e et dernière session de la Commission des droits de l'homme de l'ONU. Le débat qui a entouré les différents projets en vue d'instaurer un Conseil s'est articulé autour de la perte de crédibilité et d'efficacité de la Commission. Certaines des réformes envisagées risquent toutefois de ne pas atteindre leur but, voire pourraient remettre en cause des avancées considérables effectuées par la Commission.

Les amis de notre pays s'imaginent souvent que la Suisse est un pays multilingue, habité par un peuple de polyglottes. Parmi les préjugés positifs sur notre pays longtemps - peut-être trop longtemps - idéalisé, figure en bonne place l'idée que tous les Suisses parlent couramment deux, trois, voire quatre langues. La réalité est loin de cette image d'Epinal. Au fond, seuls les Italophones et les Romanches, les minoritaires parmi les minoritaires, incarnent réellement ce mythe : ces périphériques sont les plus suisses des Suisses. Pour les Romands et les Alémaniques, on est loin du compte. Il y a notamment une idée à laquelle seuls les étrangers croient encore : que la majorité des Romands maîtrisent l'allemand. Pourquoi n'est-ce pas le cas ?

lundi, 06 septembre 2004 02:00

Sortir de l'ombre

Écrit par
Clandestins. Un terme qui recouvre une réalité dure, injuste, de plus en plus imposante en Suisse
mardi, 06 juillet 2004 02:00

La mission des pouvoirs politiques

Écrit par
Dans une société démocratique, une culture vivante s'entend dans la diversité et le débat. Si elle est le fait de chacun, elle est donc aussi celui de la collectivité, et ce faisant ne peut être confiée aux seules initiatives individuelles et aux lois du marché. Par une politique réfléchie de subventions publiques, l'Etat doit préserver le patrimoine culturel et encourager le développement de la pensée critique et créative. Réflexions et expérience de Patrice Mugny.
dimanche, 06 juin 2004 02:00

Un héros tellement ambivalent

Écrit par

Pourquoi les Suisses aiment-ils et admirent-ils tant Tell, ce héros légendaire si ambigu. Justement parce que cette ambivalence permet à tout un chacun d'y projeter ses propres conceptions de la patrie. C'est ce que montre Christophe Büchi, à partir d'une lecture de la pièce de Schiller, " Wilhelm Tell ", jouée cet été sur la plaine du Grütli.

samedi, 06 décembre 2003 01:00

Une Suisse plus dure

Écrit par
Que s'est-il réellement passé lors des élections fédérales d'octobre ? Christophe Büchi analyse les causes principales des changements survenus et esquisse quelques hypothèses quant aux répercussions que ces élections pourraient avoir sur le paysage helvétique. Il examine notamment l'avenir du Parti démocratechrétien (PDC) en posant la question de la défense des valeurs chrétiennes dans la politique suisse de demain.
mardi, 06 mai 2003 02:00

Ma colère

Écrit par
Page 4 sur 6