banner religion 2016
vendredi, 03 février 2017 07:57

Pratiques religieuses en Suisse

Écrit par

paysageLes derniers chiffres de l’Office fédéral de la statistique (OFS) révèlent que catholiques et musulmans de Suisse ne sont pas très pratiquants, contrairement aux évangéliques.

Environ 13% des catholiques en Suisse participent à un service religieux au moins une fois par semaine. C’est le cas de 72% des évangéliques. Et alors que plus d’un tiers des évangéliques du pays prient plusieurs fois par jour, moins de 5% des catholiques et des protestants le font. Le rapport de l’OFS sur les religions, publié le 31 janvier 2017, révèle ainsi que les évangéliques ont une pratique religieuse beaucoup plus régulière que les autres appartenances religieuses.


L’enquête montre également que les musulmans présents en Suisse sont très peu pratiquants : 40% d’entre eux n’ont pas prié une seule fois au cours des douze derniers mois, contre 25% des catholiques et 34% des protestants ; et 46% des membres des communautés islamiques n’ont jamais participé à un service religieux au cours de la dernière année, contre 19% des catholiques et 23% des protestants. Seulement 6% des évangéliques ont été absents des cultes durant un an.

priere

Sans confession
Les résultats de l’OFS confirment encore la forte progression du nombre de personnes se déclarant sans confession, la légère baisse des catholiques et le fort déclin des protestants. La part des sans-confession a progressé de 10 points entre 2000 et 2012-2014. Celle des catholiques romains et des membres des Églises nationales protestantes a diminué respectivement de 4,3 et de 7,7 points. Les musulmans ont augmenté leur proportion d’1,4 point, comptant actuellement pour 5% de la population. Les communautés juives sont restées stables (environ 18 000 personnes).
Les croyances ne sont pas forcément déterminées par l’appartenance religieuse. Ainsi les sondés se déclarant catholiques ou protestants sont respectivement 59% et 46% à affirmer croire en un Dieu unique. Un cinquième des premiers et près d’un tiers des seconds s’identifient plutôt à la croyance en une sorte de puissance supérieure. Les membres des autres communautés évangéliques (92%) et les musulmans (90%) affirment beaucoup plus largement croire en un Dieu unique.
À l’inverse, un tiers seulement des personnes sans confession se déclarent athées et un quart agnostiques, c’est-à-dire ne se déterminant pas sur l’existence d’une entité supérieure.

Les femmes plus «spirituelles»
L’enquête de l’OFS s’est également penchée sur les différences entre sexes concernant les croyances métaphysiques. Les résultats démontrent que les femmes sont plus enclines que les hommes à adopter ce type de spiritualité. 53% des femmes croient ainsi plutôt ou tout à fait à une vie après la mort (42% des hommes), 62% pensent qu’une force supérieure guide notre destinée (46% des hommes), 56% estiment possible que certaines personnes possèdent un don de guérison ou de voyance (42% des hommes).
Les diverses pratiques spirituelles sont également plus répandues parmi les femmes. Elles sont 27% à pratiquer, de façon spirituelle, une technique basée sur le mouvement ou la respiration, de type yoga, alors que les hommes sont 11% à le faire.

(cath.ch/com/rz)

croyances

Lu 102 fois
Plus dans cette catégorie : « Le christianisme recomposé