bandeau actu2
jeudi, 27 juin 2019 15:55

Jésuites international juillet 2019

Écrit par
Couv supp692 JWWRedevenir des enfants

«Expulsés du Myanmar, échoués dans la baie du Bengale: le sort des Rohingyas a ému l’opinion publique mondiale en 2017 -et il n’est toujours pas clair près de trois ans après», note Tony Kurmann sj, président de la Fondation Jésuites International, dans le cahier des Échos des jésuites de Suisse réservé à l’organisation caritative des jésuites suisses. «Le Myanmar ne veut pas reprendre le million de réfugiés, le Bangladesh veut s’en débarrasser. Les enfants ne sont donc pas autorisés à aller à l’école, ni les parents à travailler. Pour la première fois cependant, une lueur d’espoir apparaît: le gouvernement du Bangladesh envoie des signaux indiquant qu’il autoriserait l’éducation dans les camps de réfugiés rohingyas, rapporte Stan Fernandes sj, directeur du JRS Asie du Sud.»

Steffen Windschall, de la Fondation Jésuites international, s’est rendu dans la région côtière du Bangladesh où sont bloqués, depuis 2017, 700’000 Rohingyas ayant fui le Myanmar. Il témoigne du quotidien des camps où des huttes misérables, faites de bambous et de bâches en plastique, traversent le paysage montagneux. Certaines de ces constructions de fortune font office d’école, mais sans que ce mot n’apparaisse sur une pancarte. Chacune accueille vingt enfants et leurs instituteurs bengalis. Condamnés à ne rien faire, leurs parents apprécient que les ONG leur confient de menus travaux qui tranchent avec leur quotidien terne. À l'image de Nazir Amad, gardien de nuit et père de six enfants, qui témoigne fièrement: «J’aide à rendre la vie dans le camp plus sûre.» Ou de Nurbahar, enseignante assistante: «Dès que j’ai commencé, mon mari est revenu vers moi.»

Quant à Stan Fernandes sj, directeur du JRS Asie du Sud, il revient sur la détresse des boat-people, ces réfugiés qui fuyaient, à la fin des années 70, le Viêt Nam par voie maritime. Le 14 novembre 1980, le supérieur général des jésuites, le Père Pedro Arrupe sj, fondait le Service jésuite des réfugiés (JRS). Il pensait que la crise des réfugiés prendrait bientôt fin et que d’autres défis les attendaient...

À lire en intégralité ici.

Lu 143 fois

jesuitesChoisir est une revue culturelle d’information et de réflexion, éditée par les jésuites de Suisse romande depuis 1959 - www.jesuites.ch

couv jesuitesinternational

Fondation Jésuites international
Hirschengraben 74, 8001 Zurich
Tel. +41 44 266 21 30

Faire un don
Postfinance : 89-222200-9
IBAN : CH51 0900 0000 8922 2200 9