bandeau actu2
vendredi, 28 juin 2019 09:05

Entre luxe et malheur

Écrit par

depaysement© Jellel Gasteli/GodongDépaysement, mot magique, qui évoque aussitôt des horizons nouveaux prometteurs d'espace, la distance prise par rapport au quotidien, l’affranchissement des contraintes habituelles pour se retrouver libre et léger. Adieu stress, fatigue, routine ennuyeuse qui émoussent la vivacité de l’être!

Nul besoin de s’appeler Cendrars, Bouvier ou Maillart pour gagner d’autres cieux. Les marchands vous emmènent à petit prix easy flirter avec des vieilles pierres et des cultures exotiques, sans trop vous éloigner de votre propre monde. Un zest de dépaysement pour l’illusion, et le wifi pour ne pas se retrouver orphelin de son environnement familier, avant de retourner au pays. «Heureux qui comme Ulysse…»

Se retrouver libre et léger, le vrai dépaysement, est d’un autre ordre. Il entraîne chacun en un rude voyage, au-delà des formatages familiaux, sociaux, économiques ou religieux qui corsètent l’existence. À ceux et celles qui souhaitent gagner les rives de la liberté, Ignace de Loyola propose l’itinéraire de ses fameux Exercices.

Modèle de discipline, l’entreprise n’est pas à bas-prix. Elle exige de la constance et pas mal d’entraînement. Il s’agit moins de tuer le désir, comme le voudraient certaines sagesses, que de le réorienter jusqu’à trouver la mobilité de l’être, la souplesse et la disponibilité face aux circonstances les plus déconcertantes d’une existence. Le vrai dépaysement, voyage vers la liberté, est le fruit d’une discipline exigeante.


D’autres partent bien malgré eux en de tristes croisières. Chassés de leurs terres par la guerre, la famine, les crises politiques ou… des multinationales irresponsables, des hommes, des femmes, des enfants errent à la recherche d’une nouvelle patrie. Par monts et par vaux, à la merci de passeurs sans scrupule. Dépaysement à prix fort!

Si la mort n’a pas été au rendez-vous en mer ou dans la montagne, le voyage se termine face à l’indifférence d’un mur aveugle ou devant d’agressifs barbelés. Sans autre horizon que le désespérant alignement d’un camp de toile, sans autre environnement que la promiscuité de cultures brassées dans un même malheur. Seuls restent les débris d’une famille désemparée, ultime parcelle d’une patrie perdue.

Découvrez le sommaire de choisir n° 692, notre édition de l'été 2019, voguant entre dépaysement et discipline.

Lu 272 fois
Plus dans cette catégorie : « La Vérité du travail