bandeau art philo
vendredi, 02 mai 2014 02:00

Itinéraire pour managers

Écrit par

Perrot 44911Etienne Perrot, Exercices spirituels pour managers, Desclée de Brouwer, Paris 2014, 230 p.

La spiritualité n'est pas un outil de gestion, mais une voie d'accès au réel. Le management, comme lieu spirituel, conduit le dirigeant au seuil de son identité singulière. Sur le chemin de cette aventure intérieure, le livre s'appuie sur des textes bibliques et sur des exemples vécus en entreprise.
Si Etienne Perrot, jésuite, reprend dans ses quatre chapitres l'itinéraire d'Ignace de Loyola dans ses Exercices spirituels, il décrit ce chemin avec les mots du dirigeant d'entreprise. Et quand il cite une parabole, il parle de conte.
L'épisode de la tour de Siloé, qui dans sa chute tua dix-huit personnes (Lc 13,1-5), rappelle que le malheur impose le silence. Il ne s'agit pas de rechercher une culpabilité cachée, un coupable. L'expérience du manager lui apprend qu'il dépend d'événements qu'il ne peut même pas concevoir. De même que les Evangiles réinterprètent les textes anciens à la lumière des événements vécus, de même le manager le fait dans son itinéraire singulier : « son ancien testament personnel », comme l'appelle l'auteur, est relu en permanence.
Le projet du Père Perrot est de montrer que le management est pour le dirigeant le lieu spirituel. Il s'agit de passer des valeurs affichées à des valeurs pratiquées. C'est là que s'opérera le discernement managérial. N'y a-t-il pas du spirituel dans l'art de la gestion comme dans l'art tout court ? Le spirituel est dans la relation avec l'environnement socio-économique. Le spirituel est l'ex­périence de l'altérité. Et c'est le maître-mot de cet ouvrage. Ce qui ne peut pas être maîtrisé en nous et en dehors de nous, voilà l'altérité. C'est ce qui échappe pour le dirigeant à toute science, car celle-ci opère nécessairement une réduction.
Ainsi le réel s'éprouve. La quête spirituelle du manager vise l'incomparable, la sensation pure au cœur de la vie professionnelle. Le désir est le point de départ de la démarche proposée par l'auteur. Le point d'arrivée est recherché à travers quatre étapes. D'abord se libérer de l'idéologie pour démarrer, puis cultiver l'attention aux personnes pour avancer. Ensuite caler devant l'horizon bouché. Finalement repartir, comme une reprise économique.
Etienne Perrot montre une voie, que le manager est invité à emprunter, à laquelle se convertir. La prière est dans la confrontation à l'altérité, à sa résistance, explorée dans les quatre chapitres. Le mot prière toutefois ne figure pas dans le livre. Pourquoi ne pas l'avoir nommée ? La prière n'est-elle pas une attitude humaine fondamentale au même titre que la gratitude ?
Les trois premiers chapitres pourraient être plus percutants si le propos était synthétisé à chaque étape. La démarche du quatrième chapitre est bien ré­sumée sous le titre l'altruisme n'est pas l'altérité. Le livre balise un itinéraire : il sera utile à tout responsable du monde économique ou d'ailleurs qui a pour tâche de diriger et de conduire des hommes.

 

Lu 1885 fois
Plus dans cette catégorie : « Un poète letton L'alcool ou la vie »

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.