bandeau art philo
vendredi, 30 novembre 2018 12:18

La dignité de l’Homme

Écrit par

LoryPierre Lory
La dignité de l’Homme
Face aux anges, aux animaux et aux djinns
Paris, Albin Michel 2018, 288 p.

En quoi les humains se distinguent-ils des animaux, mais aussi des anges et des djinns? Face au Dieu tout puissant du Coran, l’être humain apparaît fondamentalement faible, fragile, pécheur, même s’il est un sommet de la création (les anges doivent se prosterner devant lui). Sans une loi d’origine divine l’homme est en perdition, car l’homme n’est pas humain en lui-même, il le devient en se conformant à la volonté de Dieu.

Hommes et animaux se prosternent devant l’absolue puissance d’un Dieu radicalement autre. Il n’existe nulle nature humaine ou angélique, mais simplement un statut assigné par Dieu. Ce qui fait l’excellence de Muhammad, c’est d’abord l’élection divine à son endroit. Si l’être humain vient au monde comme une forme potentiellement divine, il peut le quitter en tant que n’importe quoi, un ange, un saint, un prophète, un animal, un légume. L’homme sur terre n’est pas encore un être achevé: il a une trajectoire morale à accomplir, qui va le transformer. C’est la conformation à la volonté divine qui le fait grandir.

L’humanité est un processus, elle correspond à un degré de l’avancement spirituel. Elle n’est pas une donnée naturelle. Les damnés ne deviennent pas des bêtes, ils s’en rapprochent. Le péché humain est central dans le Coran. Dieu tient toute la création dans sa main, à l’exception d’un domaine: la conscience des hommes.

Le Coran peut être lu comme une longue exhortation à croire dans le Dieu unique et à réduire la mécréance. La rébellion de l’homme est l’événement de toute l’histoire sacrale. À cause de la faute d’Adam et d’Eve, le Paradis est devenu un lieu d’épreuve. Le péché fondamental, c’est de s’écarter de Dieu, de refuser le culte dû à Dieu en toute connaissance de cause. Le Coran s’adresse individuellement aux humains: la parole divine du message coranique rend l’homme individuel. Dieu est tout. Il est, au sens propre; aucune créature n’est en face de lui.

Ainsi le mystique prend conscience de sa radicale inconsistance, de ce qu’il n’existe que par Dieu et en Lui. Le parcours du soufi n’est pas de l’ordre du renoncement, mais le résultat de l’amour qui l’habite. Pour accomplir la louange cosmique, les anges aident les humains, et les saints prennent le relais des grands prophètes. Ils parlent la langue de tous les êtres.

La vision mystique de l’épiphanie divine dans la création semble posséder pour l’auteur une ampleur qui est au terme de sa recherche. L’Homme parfait représente l’aboutissement du déploiement de tous les possibles créés par Dieu. L’homme n’attend pas une résurrection extérieure, il est le lieu de la résurrection. En lui tout sera spiritualisé. L’univers entier n’est un Grand Homme que par l’existence de l’Homme parfait, qui est son âme rationnelle.

Ce livre est une synthèse savante qui fait le point sur l’anthropologie spirituelle de l’Islam en se fondant sur les grands commentaires classiques du Coran et la tradition soufie d’Ibn Arabi. Pierre Lory, en effet, est un spécialiste de la mystique et des traditions ésotériques musulmanes.

Lu 49 fois
Plus dans cette catégorie : « Ignace de Loyola Une diversité menacée »