bandeau art philo
lundi, 29 juin 2015 15:52

Le chant du jardin

Écrit par

sans couverture 1Patrick Bittar 
Entre éden et paradis. Une série documentaire en DVD 
Paris, Azalé/Ora et Labora 2014

Des images sublimes ! Une petite fille, deux adultes et un vieux moine nous parlent, chacune et chacun à sa façon et tout le long de cette série de cinq documentaires, de ce qu’est, pour elle, pour lui, le jardin.
Le premier chapitre propose un grand retour en arrière, grâce à des tableaux admirablement filmés et des explications historiques bien menées. Nous remontons le temps, 5000 ans environ, et retrouvons la Mésopotamie. Le commentateur explique comment naquirent les jardins (enclos, réceptacles sacrés, lieux d’accueil et d’offrandes). Celui de l’éden de la Bible (en hébreux, eden signifierait « jouissance »), celui des Perses qui impliquerait l’enclos et ... celui du Cantique des Cantiques, que tout le monde connaît et qui chante lui aussi le jardin. Beau voyage, aussi bien pour les yeux que pour les oreilles.
Puis les interviewés nous confient ce que l’enclos signifie pour eux et ce que le jardin d’aujourd’hui représente. Brusquement, changement total ! On croit rêver ! La violence, l’indécence, la publicité nous attaquent de front. On pense à une pub malvenue, on revient en arrière, on recommence. Mais tout se répète ! Le cinéaste Patrick Bittar[1] a désiré ce contraste, et nous impose la folie d’un monde décadent...
Des secondes plus tard, les jardins nous sont à nouveau offerts, secrets, mystérieux, accompagnés de réminiscences, de confidences, de fleurs, de fruits, de chants d’oiseaux, de chèvres, de moutons, d’ânes. Ici un ruisseau, là une fontaine. Evasion, réflexion, élan vers un monde différent.
En 306 av. J.-C., Epicure à Athènes achète un petit jardin et étudie le chemin du retour sur soi et celui du dégagement de la politique qui l’entoure (aujourd’hui, des moyens de communications qui risquent de nous étouffer). Toujours pour Epicure, la philosophie doit élever l’homme vers la paix, la tranquillité. Le vieux moine d’aujourd’hui filmé dans son jardin rejoint le philosophe, mais met la prière et le Christ au centre. Etre là, pleinement conscient.
Erasme, au XVIe siècle, est sûr quant à lui que la nature parle... Pour l’entendre, il faut savoir écouter... Le moine le rejoint totalement. Le jardin, pour lui, est un lieu spirituel. Dieu n’est pas caché, il est présent. Il faut apprendre à le percevoir, le rendre vivant en tout et en tous. Le jardin permet cette approche. Certains mystiques du reste le comparent à une source infinie de sagesse. Le coquelicot, avec ses minuscules racines et son baiser épanoui est, toujours selon le moine, l’image de la foi.
Ces cinq documentaires nous offrent des heures pleines de rêves, de poésie, de beauté et de méditations.

[1] • Depuis 2012, Patrick Bittar (www.patrickbittar.com) tient la chronique cinéma de choisir. Vous pouvez retrouver ses critiques de films sur www.choisir.ch et sur patrickbittar.blogspot.ch. (n.d.l.r.)

Lu 1727 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.