bandeau art philo
vendredi, 14 octobre 2016 09:24

Élisabeth de la Trinité

Écrit par

FevotteCanonisée par le pape François, avec six autres bienheureux, ce dimanche 16 octobre, Elisabeth de la Trinité a laissé un héritage spirituel majeur. Elle n’aura pourtant vécu que cinq ans au Carmel de Dijon. Fondateur de la communauté de Sitio, le Père Patrick-Marie Fevotte, curé de paroisse à Dijon, vient de publier un ouvrage sur la sainte.

Patrick-Marie Févotte
Élisabeth de la Trinité
(1880-1906)
Une clarté de cristal
Paris, Salvador 2016, 122 p.

Voici un petit livre qui tient autant de la biographie que du traité spirituel. Il faut relever que le Père Févotte est plus qu’un familier d’Élisabeth de la Trinité, il en est l’ami admiratif, auteur d’une dizaine d’ouvrages sur la carmélite de Dijon que le pape s’apprête à canoniser le 16 octobre prochain.
L’ouvrage est une succession de chapitres brefs, articulés une fois sur deux autour d’une question posée à la carmélite. C’est ainsi que nous découvrons sa pensée sur le bonheur, le Visage de Dieu, ses conseils pour vivre l’instant présent, apprendre à prier et à faire de Jésus un Ami véritable, puis son courage devant la souffrance et la mort. Les paroles mêmes d’Élisabeth nous entraînent dans la profondeur de sa spiritualité, dans son amour brûlant pour les Trois.
Les autres chapitres se veulent narratifs, voire romancés, s’appuyant sur des événements de la vie de la carmélite. Le lecteur sera plus ou moins à l’aise avec ce procédé. L’intention d’actualiser le message n’est pas forcément des plus heureuses ; ainsi le rapprochement entre l’expression c’est trop, utilisée par les jeunes aujourd’hui, semble un peu courte par rapport à l’expérience spirituelle d’Élisabeth quand elle parle du trop grand amour de Dieu pour elle, une découverte bouleversante, jaillie de son sens théologique de sa fréquentation assidue de saint Paul. Peut-être aussi pourra-t-on regretter le peu d’insistance mis sur les grands accents de la spiritualité d’Élisabeth, tels que la louange de gloire et l’inhabitation de Dieu dans le centre de l’âme.
De lecture aisée, ce petit livre néanmoins, espérons-le, invitera le lecteur à découvrir les écrits d’Élisabeth.

Soeur Véronique
Carmel Le Pâquier

La recension de cet ouvrage est publiée dans le premier trimestriel de « choisir », dans le cadre d'une sélection de livres présentés. Voir notre sommaire

Lu 1001 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL