bandeau art philo
mercredi, 20 décembre 2017 10:18

L'apport de frère Roger

Écrit par

Frere RogerL'apport de frère Roger à la pensée théologique
Actes du colloque international, Taizé 31 août-5 septembre 2015
Taizé 2016, 314 p.

En 2015, Taizé commémorait la naissance de frère Roger, le dixième anniversaire de sa mort et le septante-cinqième de son arrivée à Taizé, date retenue comme celle de la création de la communauté. Pour célébrer ces évènements 250 jeunes théologiens et théologiennes se sont retrouvés pour une semaine, laquelle fut consacrée à dégager des apports de frère Roger à la pensée théologique.

Ce livre rassemble ces diverses interventions. Après une brève présentation du prieur frère Aloïs, que frère Roger avait choisi comme successeur, le frère Richard introduit le colloque et mentionne avec émotion une confidence que frère Roger lui avait faite: son attirance pour un vieux traité du XVle siècle, les Actes du Synode de Berne, 1532 dans lesquels une phrase avait captivé frère Roger: «Dieu ne doit être présenté au peuple qu'en Christ seul.» Cette phrase l'avait habité toute sa vie.
21 orateurs et oratrices vont se succéder pendant 5 jours, venant des 4 coins du monde -protestants, catholiques, orthodoxes, professeurs de l'histoire de l’Église, d'histoire contemporaine engagée dans un travail de recherche sur l'histoire de Taizé, archevêques émérites, évêque, archiprêtre, cardinal, prêtres, professeurs de théologie, théologiennes sur l'herméneutique , historienne en histoire médiévale, philosophes, responsable de l'éducation théologique œcuménique, directeur d'un centre d'études humanitaires et enfin une conclusion de frère Aloïs. De nombreux thèmes sont présentés. En voici certains: dépassements et épreuves dans la recherche de l'unité, frère Roger et son héritage théologique, solidarité, pauvreté et liberté, sa vie pour la réconciliation, pour l'unité chrétienne, une espérance en actes, spiritualité asiatique, message de Taizé aux jeunes, parabole de communauté, cœur réconcilié, miséricorde et cheminement œcuménique. Il y a une réflexion d'Olivier Clément qui reste vivante dans ma mémoire: «On voudrait emporter avec soi certains textes de frère Roger comme on emporte une gourde d'eau fraîche dans le désert.»
Un livre très dense, à lire lentement une fois, deux fois... mais quelle richesse dans ces pages! Merci à Taizé de nous offrir un tel cadeau.

Lu 288 fois