bandeau art philo
vendredi, 30 novembre 2018 10:33

Quand nos blessures diffusent la lumière

Écrit par

PralongJoël Pralong
Quand nos blessures diffusent la lumière
Bière, Cabedita 2017, 96 p.

L’auteur, qui se donne le pseudonyme d’abbé Jojo la Provoc, nous confie très simplement qu’il fut un enfant impulsif, turbulent, pas très brillant à l’école, d’une part parce qu’il s’ennuyait et d’autre part parce que les autres élèves le provoquaient. À quatorze ans, le regard bienveillant d’un professeur le fit sortir de sa léthargie et il fut atteint d’un bon virus: la passion des études.

Infirmier en psychiatrie, puis prêtre, il vécut de nombreux combats pour accepter qui il était, avec ses blessures, ses colères, ses angoisses. D’où sa compréhension infinie pour le prochain souffrant, à qui il sait parler avec son cœur. De curé de campagne, il devient soudain supérieur de séminaire. Face aux jeunes qui se présentent pour discerner si oui ou non ils ont une vocation religieuse, il s’applique à être simple, à leur donner l’amour de Jésus qui est dans son cœur, pour les accompagner, les écouter et les enseigner. Être miséricordieux avec les autres n’est possible que si on l’est envers soi-même: «Aime ton prochain comme toi-même.» Joël Pralong, qui a souffert d’un manque de confiance en soi et qui a recherché l’estime des autres, sait ce que cela veut dire...

Les thèmes qu’il aborde ici ne sont pas légers: découvrir son identité profonde, doctrine et pastorale, blessures du divorce, de l’homosexualité, des abus sexuels, suicide des jeunes. Mais qui dit renaissance dit dépassement, désir d’amour et de lumière, sortie de son cocon pour aller vers un visage qui l’attend, celui du Père.

Le cardinal Christoph von Schönborn et le pape François sont souvent cités et c’est un vrai bonheur de lire leurs témoignages. Le drame, nous dit l’auteur, c’est de vouloir dicter à Dieu, avec obstination, la marche à suivre, alors que la Parole vient apaiser les cœurs «Aime-toi tel que tu es, comme moi je t’aime, je te façonnerai. Je veux faire de toi une œuvre magnifique.»

Lu 89 fois
Plus dans cette catégorie : « L’assise et la présence Un pur bonheur! »