bandeau art philo
lundi, 21 décembre 2020 14:18

Lettre à ma fille sur le racisme

Écrit par

Pistoletti Peguy LeRisqueObstinement 2020L'auteur est né en 1969 au Canada. Les origines de ses ancêtres sont afro-asiatiques. Ce qui ne l'a pas empêché d'épouser une femme de la bourgeoisie blanche canadienne. Depuis sa plus tendre enfance, il est traité de nègre. Sur les trottoirs, lorsqu'il croisait un groupe de garçons, il marchait sur ses gardes, sachant qu'on pouvait le bousculer, lui faire un croche-pied ou lui lancer des objets de toutes sortes, voire lui cracher dessus. David Chariandy a suivi de très bonnes études. Il est aujourd'hui professeur de littérature et écrivain. Dans ce livre, il écrit à sa fille chérie.

David Chariandy
Il est temps que je te dise. Lettre à ma fille sur le racisme
Traduit de l'anglais par Christine Raguet
Genève, Zoé 2020, 112 p.

Dans le premier chapitre, elle est une jeune enfant à qui il raconte des histoires et qui l'écoute attentivement. Il essaye de lui expliquer ce qu'étaient les grands-parents chéris. D'où ils venaient. Les humiliations qu'ils avaient subies. Leurs sacrifices. Leurs privations. Il se demande souvent ce que deviendra sa fille. Souffrira-t-elle de son ascendance afro-asiatiques? Ses airs assurés cachent-ils un manque de sécurité?

Nouveau chapitre: sa fille a 13 ans maintenant, un moment charnière dans une vie. C'est pourquoi il sent que l'occasion est venue de lui raconter son propre passé. D'où venez-vous? est l'une des questions qu'on lui a le plus posé au court de sa vie. Sa future belle-mère lui demanda un jour: «Y avait-il des médecins parmi vos ancêtres?» Sa réponse: «Non pas de médecins... nous étions en esclavage.»

Au chapitre suivant, c'est l'incident. Le petit frère de la fille chérie, durant la dernière semaine de classe avant les vacances d'été, se fait traiter de nègre. Il venait de vivre une année difficile: difficultés scolaires et sérieux problèmes de concentration. Il se sent complètement abattu. La grande sœur prend la situation en main. Être une personne de couleur, c'est être marqué, nous dit-il, d'une façon particulière. Suivent de nombreuses pages dans lesquelles il se remémore son passé.

Dans le dernier chapitre, David Chariandy se rend en Europe. Il y rencontre d'autres professeurs qui lui parlent de la Shoah. Avec sa fille, il évoque la grave maladie de sa mère, juste avant sa naissance, apparemment éprouvante, et dont il n'a évidemment pas de souvenir. Mais aussi un bon souvenir, celui de l'accueil que ses beaux-parents lui ont témoigné. Toujours avec sa fille, il partage l'histoire des peuples migrants à travers le monde, persuadé qu'elle a la faculté de voir et d'imaginer. Pourtant, une distance s'établit entre eux... elle est devenue complexe et il y a en elle de la tristesse et un côté fugueur.
Beau livre! Belle écriture à la fois simple et émouvante.

Lu 185 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.