bandeau art philo
mardi, 15 mars 2022 10:07

L’Église catholique est-elle anticapitaliste?

Écrit par

RauscherJacques-Benoît Rauscher
L’Église catholique est-elle anticapitaliste?
Paris, Presses de Sciences Po 2019, 128 p.

Paradoxe: il appartient à un historien «de gauche» et marqué par la culture protestante, même si la foi lui est devenue étrangère, de rendre compte d’un ouvrage écrit par un religieux dominicain. Outre ses profondes connaissances théologiques, l’auteur fait preuve d’un grand savoir dans les domaines philosophique, économique et social, ce dont témoigne la riche bibliographie qui clôt son livre.

J.-B. Rauscher part du constat que si la position du magistère romain en matière de morale sexuelle et familiale est bien connue et largement diffusée, le rapport de l’Église catholique au capitalisme reste flou. Renonçant à remonter au «communisme» des premiers groupes chrétiens, ni même au christianisme social de Félicité de Lamennais, il centre son étude sur une période beaucoup plus contemporaine, qui commence en 1891 avec l’encyclique Rerum novarum du pape Léon XIII, dont il montre les limites. Souvent perçu comme moderniste, voire «socialiste», ce texte affirme en effet la légitimité de la propriété privée et s’oppose prioritairement au marxisme. Le capitalisme n’y apparaît « qu’en creux ». Il en va de même avec les encycliques suivantes, de Pie XI à Benoît XVI. Tout au plus les excès du capitalisme sont-ils dénoncés, non le système lui-même.

Dans un texte tout en nuances, et qui requiert par là même une lecture exigeante, l’auteur décline les diverses positions dans l’Église, de la théologie de la libération à une acceptation d’un capitalisme «modéré» et «démocratique», complété par la charité chrétienne. Pour J.-B. Rauscher, il convient de se pencher en priorité sur l’ethos du catholicisme, et pour cela de revenir aux textes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testaments, particulièrement aux enseignements de saint Thomas d’Aquin. Ce qui ne résout cependant pas totalement le problème de «l’illisibilité de la position catholique» face au capitalisme, qui réside dans l’antithèse entre une application illusoire de la pureté chrétienne et sa mise entre parenthèses dans le champ économique.

S’il n’apporte pas une solution claire et définitive à cette problématique, le livre propose une réflexion stimulante, à la jonction entre considérations théologiques et économiques.

Lu 85 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.