bandeau art philo
vendredi, 06 mai 2022 08:00

Itinéraire d’un frère du Bronx

Écrit par

ChilouL’auteur nous confie que l’accumulation de tant d’abus d’ordre sexuel dans l’Église avait mis son moral à zéro. Il se sentait trahi, un mélange de honte et de rage le submergeait, il avait «mal à l’Église». Mais il prit conscience qu’il devait cesser de se lamenter en pensant aux prêtres et religieux qui avaient vécu des temps encore plus sombres à l’époque de l’Inquisition ou, entre autres, à celle des Borgia. Il voulut alors montrer que les écrits du Père Benedict Joseph Groeschel, fondateur des Franciscains du Renouveau dans le Bronx (dont l’auteur fait lui-même partie), étaient très actuels pour la reconstruction de l’Église.

Pour frère Raphaël-Jacques, la vie du Père Groeschel fut particulièrement édifiante et un modèle de créativité. Très pieux, le futur frère Benedict Joseph entra à 17 ans chez les capucins et devint aumônier au Children’s village. Son évêque lui demanda ensuite de créer un centre de retraite pour prêtres et religieux, en vue de revitaliser la vie spirituelle de ces derniers. Ce fut le Trinity Retreat.

Comme nombre de ses frères, Raphaël-Jacques avait souffert des rigidités héritées du passé et fondé beaucoup d’espoir dans le renouveau qui s’annonçait avec le concile Vatican II. Mais, mouvement de balancier bien connu, on passa d’un excès à l’autre. Suivre le Christ pour vivre l’Évangile demande certains sacrifices. Bénédicte Joseph sentait qu’il fallait mener à bien une «réforme» au sein même de son Ordre, mais les capucins refusèrent cette éventualité.

Il partit fonder alors avec huit autres frères les Franciscains du Renouveau, désireux de vivre toujours plus authentiquement l’esprit du Poverello, de ne rien posséder et d’aller joyeusement sur les routes du monde soulager la misère humaine. Pour l’auteur, le frère Benedict Joseph trace un chemin de conversion à imiter tant son amour pour le Christ et l’Église était prégnant.

Dans la deuxième partie de son livre, frère Raphaël-Jacques s’interroge sur les causes de tant d’abus sexuels dans l’Église et avance la «piste mai 68» empruntée par un courant plus traditionnel de l’Église. À sa suite, dit-il, l’Église a dû affronter de sérieux problèmes de moralité, mais malgré ces difficultés, elle n’a jamais cherché à amender son enseignement. Elle a encore aujourd’hui, en dépit de nombreux scandales, un rôle prophétique à tenir: dénoncer le manque de respect pour les femmes, les enfants, les vieillards, le mariage et la famille, les êtres humains en général.

À travers son ouvrage, qui pratique avec bonheur l’humour et de lecture très aisée, Raphaël-Jacques Chilou redit avec force et conviction que «le renouveau de l’Église ne peut se faire sans la conversion de chacun de ses membres».

Raphaël-Jacques Chilou
Convertissez-vous! Itinéraire d’un frère du Bronx
Paris, Cerf 2021, 160 p.

Lu 211 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.