banner politique 2016

Jean-Blaise Fellay sj

Ouvrage solide, rédigé par des professionnels (archivistes, professeurs d'histoire religieuse et d'histoire nationale pour la plupart), «L'Histoire religieuse de la Suisse, la présence des catholiques»1 est le fruit d'un colloque organisé en Italie à la Villa Cagnola. Le nombre important d'auteurs laïques donne une orientation particulière à cette étude. Plus qu'une vision de la théologie et de la spiritualité, voire une description de la religion populaire, c'est un historique du rapport entre les institutions ecclésiastiques et les institutions politiques qui est présenté. S'il est partial, cet angle de vue s'avère particulièrement fructueux en ce qui concerne la Suisse car, au travers de ces pages, on saisit beaucoup mieux les liens entre religion et politique dans ce pays, surtout à propos de deux épisodes majeurs : la Réforme protestante au XVIe siècle et le Kulturkampf au XIXe siècle. En ce sens, cette étude ouvre la porte à une approche nouvelle et suggestive non seulement de l'histoire du catholicisme mais aussi de l'histoire générale de la Suisse
dimanche, 06 mai 2007 02:00

Une séparation déchirante

Contrairement à ce que la plupart des gens croient, le vote de 1907 à Genève ne voulait pas vraiment introduire une séparation entre l'Eglise et l'Etat, pour la bonne raison que la majorité du corps électoral ne la souhaitait pas. D'ailleurs, le vote ne portait pas exactement sur cet intitulé ; il s'agissait plus précisément d'une loi proposant la suppression du budget des cultes. Comment alors en est-on arrivé là ?
dimanche, 06 juillet 2003 02:00

Prier sur la montagne

Comprendre la fragilité et la grandeur de la vie, contempler et ressentir la beauté du monde, se plonger dans le silence pour rendre grâce : la montagne est un terrain propice aux bouleversements spirituels. Guide de montagne expérimenté, Jean-Blaise Fellay partage ici le témoignage de sa propre expérience.
mercredi, 06 juin 2007 02:00

Crise de la jeunesse : un défi

Les jeunes se distancient de l'Eglise ; peu d'entre eux s'engagent dans la vie des paroisses. Une situation préoccupante, parallèle à celle que l'on peut observer plus généralement au niveau politique, et qui impose, d'urgence, à l'institution ecclésiale une réflexion. Jean-Blaise Fellay s'interroge sur le manque de culture historique des nouvelles générations, sur la sécularisation, sur la nouvelle conception du temps marquée par la rupture et le provisoire, mais aussi sur la difficulté de notre Eglise à dépasser les cadres d'une morale bourgeoise, pour mettre le rapport à Dieu et la vie spirituelle intérieure au centre de son enseignement.
Page 4 sur 4