bandeau actu2
mardi, 08 mai 2018 09:33

Musulmans en Europe

Écrit par

choisir 687 revue culturelleLe début de l’article «Musulmans en Europe» (in choisir n° 687, avril-juin 2018, pp. 20-24), avec les statistiques, m’a intéressé. Mais une fois les chiffres donnés, leur interprétation m’a soufflé: «Si l’on tient compte de tous ces facteurs, les indications ont claires. Elles montrent que la situation démographique de la population musulmane -de manière analogue à sa situation socio-économique- se rapprochent des conditions existantes dans les pays européens concernés.» Ah bon? Je ne vois pas du tout en quoi. Les chiffres montrent bien que leur proportion augmente (en Seine-Saint-Denis, le prénom le plus donné est Mohammed), qu’ils sont plus jeunes que les autres habitants et font davantage d’enfants. Sur le côté socio-économique d’ailleurs, rien n’est dit dans l’article. Et d’adopter ensuite l’inévitable position victimaire (islamophobie, rejet, etc) des musulmans. Position soi-disant étayée par un sondage Ipsos qui souligne la surestimation par les personnes interrogées de la proportion de la population musulmane dans leur pays.

Est-ce que l’auteur s’est rendue en France, dans nos cités et nos banlieues? Si oui, elle aurait dû comprendre que la perception faussée est due au comportement des populations musulmanes elles-mêmes, qui, depuis une quinzaine d’années, affirment de manière de plus en plus ostensible et militante leur «différence», à savoir leur identité musulmane: au niveau de l'apparence vestimentaire, de la langue, des coutumes, etc. Rien à voir avec les générations antérieures. Ce sont même des musulmans (souvent au-delà de la quarantaine) qui le disent eux-mêmes! Et j’ai récemment entendu des témoignages de gens de gauche, 50/ 60 ans, peace and love, qui regrettaient le temps où ils/ elles pouvaient se rendre dans certains marchés de banlieues et profiter d'un environnement multiculturel. Aujourd’hui, si les femmes ne sont pas voilées et si elles peuvent être prises pour une Arabe, elles s’y font traiter de putes. Et si elles sont avec un "Blanc" (un Céfran), elles/ils se font insulter ou cracher dessus. Bref, c’est l’attitude de certains musulmans (de plus en plus nombreux) de rejet agressif de leur terre d'accueil, d'affirmation militante de leur différence, qui crée ce sentiment de peur des autres populations. Enfin, l’auteur n’a-telle jamais entendu parler des visées claires des Frères musulmans et autres organisations islamistes de par le monde quant à la progressive prise du pouvoir par la démographie, en particulier en France? Ils l’affirment clairement eux-mêmes!

Lu 176 fois

Libres propos

libres propos ecrire

Un des articles publiés dans la revue ou sur notre site vous interpelle.

Vous êtes désireux de partager avec d’autres un avis, une expérience.

Écrivez-nous !