jeudi, 28 décembre 2017 10:17

Sommaire choisir n° 686

ÉDITORIAL
Le dévoilement, un don
par Lucienne Bittar, rédactrice en chef


INVISIBLE

ÉCLAIRAGE
L'alchimie du clair-obscur
par Étienne Perrot sj,, Lyon, économiste, professeur émérite à l’Université catholique de Paris
«L’essentiel est invisible pour les yeux», dit le poète, comme la beauté divine dont parle Augustin : «Tu étais au-dedans; et moi au dehors; et c’est là que je te cherchais.» Tout le rapport de l’invisible et du visible se coule dans la relation entre l’intérieur, non maîtrisable, la source de ce que je suis, et l’extérieur que je peux voir, toucher. Cet invisible intérieur, c’est l’âme, disent les théologiens. Le curieux que je suis s'en trouve interpellé.

SCIENCES
Voir le monde au-delà de l’horizon
par François Euvé sj, Paris, rédacteur en chef de Études
Depuis l’Antiquité grecque, la recherche de la vérité est de l’ordre d’un dévoilement. «Nature aime à se cacher», proclamait Héraclite. Il y a un jeu subtil entre ce que l’on peut voir et ce qui reste caché à l’œil nu. Une frontière que la science fait sans cesse reculer, relativisant la notion même de «voir le monde».

La poésie de la physique
Un entretien avec Michel Mayor, astrophysicien, par Céline Fossati, journaliste choisir
Faut-il le voir pour le croire? À cette question, l’astrophysicien comme le théologien répondent par la négative. L’un se base sur sa foi, l’autre sur les lois mathématiques et de la physique pour identifier le monde tel qu’il lui apparaît. Rencontre avec le professeur Michel Mayor qui, avec Didier Queloz, a découvert la première planète hors de notre système solaire, un astre invisible à l’œil nu et pourtant bien réel, 51 Pegase b.

PSYCHANALYSE
L’inconscient, fenêtre sur la Source
par Raphaël Broquet
Psychanalyse et spiritualité ont longtemps été opposées. Toutes deux pourtant proposent d’aller à la rencontre de l’invisible, qu’il soit appelé Source ou Inconscient. Complémentaires, chacune de ces approches a ses spécificités et chacune a besoin de l’autre pour évoluer, même si le champ de la spiritualité est plus large.

PHILOSOPHIE
Exister
par Stjepan Kusar, Genève, théologien
S’il est un verbe d’une grande richesse symbolique et de sens, c’est bien exister. Son origine latine ouvre un vaste champ exploratoire, qui ne peut que stimuler les linguistes et les philosophes.

THÉOLOGIE
Jésus, premier sacrement
par Bernard Sesboüé sj, Paris, professeur émérite de théologie fondamentale au Centre Sèvres
Le désir de voir Dieu est constamment présent dans l’humanité. Le visible de nos vies est la voie lente qui nous conduit à la contemplation du Dieu invisible. Pour nous aider sur ce chemin, le Fils s’est incarné. Jésus s’est fait sacrement visible du Dieu invisible.

RELIGIONS
L’hébreu, langue initiatique
par Élisabeth Smadja, Paris
La souplesse unique de l’alphabet hébraïque biblique en fait une porte d’entrée sur le mystère de la création, comme le souligne la tradition de la Kabbale. En jouant avec les sonorités, en construisant et déconstruisant des mots, un dialogue avec Dieu peut s’amorcer. Présentation d’une approche basée sur l’intuition et l’interprétation plus que sur la science.

SOCIÉTÉ
L’intelligence du vivant
Entretien avec l’anthropologue Jeremy Narby
par Lucienne Bittar, rédactrice en chef
Rencontrer Jeremy Narby, c’est interroger nos concepts occidentaux relatifs aux mondes du visible et de l’invisible. Cet anthropologue canadien a longuement vécu parmi les peuples indigènes d’Amazonie. Leurs échanges l’ont conduit à revoir l’idée du vivant et à étudier l’Intelligence dans la nature.

TROMPE-L'ŒIL
Du sacré au séculier
par Céline Fossati, journaliste choisir
L’anecdote raconte que Zeuxis (peintre grec né en 464 av. J.-C.) avait peint des raisins sur lesquels s’étaient jetés des oiseaux, trompés par l’exécution parfaite. Un récit parmi d’autres qui indique que la peinture a longtemps cherché à représenter son modèle le plus fidèlement possible. 

ARTS
Représenter l’irreprésentable
par Geneviève Nevejan, Paris, historienne d’art et journaliste
«Dignité immense de la grandeur divine, indignité des moyens de représentation»: par ce dualisme fondamental, l’historien contemporain Alain Besançon exprime le problème crucial de la figuration du sacré, soit représenter l’irreprésentable. Pour autant, le christianisme, à la différence du judaïsme et de l’Islam, se donnera la liberté, certes «conditionnée», d’incarner son dieu et ses croyances, cela pendant plus de deux millénaires.


MUSIQUE ET IDENTITÉ

ÉGLISES
La prière chantée La prière chantée
par Frère Jean-Marie, Taizé, Communauté de Taizé
La prière est au cœur de la vie de la communauté de Taizé et c’est avant tout une prière chantée. Trois fois par jour, les frères se réunissent à l’église pour prier avec tous ceux qui se trouvent à Taizé, qu’ils soient participants aux rencontres, hôtes de passage ou habitants des villages voisins. Comment la communauté en est-elle arrivée à accorder une telle valeur à la musique et au chant en particulier?

PHILOSOPHIE
Des émois contagieux
par Federico Lauria, New York, philosophe
Comment comprendre les émois ressentis à l’écoute de la musique? Pourquoi nous touche-t-elle autant? La philosophie s’est de toujours intéressée à la puissance émotionnelle de la musique, en particulier au phénomène de la contagion affective. Elle poursuit aujourd’hui cette exploration de la question.

REGARD
Les lacs du Connemara
par Eugène, Lausanne, écrivain
À douze ans, mon frère rentre à la maison avec un 45 tours de Michel Sardou: Les lacs du Connemara. Bof. Il installe le disque sur la platine et là, il se passe quelque chose en moi. Le bruit du vent, la cornemuse, le ton grave de Sardou, les violons tragiques, les chœurs me transportent. Puis tout s’arrête et lentement la cornemuse monte et envahit l’espace. La grosse caisse donne envie de marcher au pas. C’est un hymne!

SOCIÉTÉ
Le reggae et le rap
Langages communautaires
par Amélie Dalmazzo, Paris, sémiologue des médias
Chaque courant musical encourage des réseaux d’attitudes, des codes vestimentaires ou capillaires, une philosophie, voire même des considérations politiques spécifiques. Mais que se passe-t-il quand ces langages sont adoptés par un public plus large? Les communautés ainsi créées peuvent-elles subsister? Difficilement. Démonstration avec le reggae et le rap.

CINEMA
Chœurs ou duels
par Patrick Bittar, Paris, réalisateur de films
La musique est présente au cinéma dès ses débuts. Au plan formel, les deux arts ont en commun de travailler sur le temps, le rythme. Quant aux sujets, la musique tient évidemment une place centrale dans les films musicaux, les biographies de musiciens, mais aussi dans certaines fictions et documentaires où elle est considérée comme un facteur d’intégration sociale et de rencontre entre les cultures. Est-ce une idée reçue?


CULTURE

ARTS
Ce faux qui fait si vrai
par Annick Chevillot, Lausanne, journaliste
L’art subtil qui consiste à copier, usurper, plagier et contrefaire a été montré du doigt de tout temps. Les Romains, déjà, chassaient les faussaires. Un musée japonais, lui, a décidé il y a 20 ans de transformer son espace en plus grand simulacre du monde. Ses 30 000 m2 n’abritent que des copies. Sans pour autant faire prendre des vessies pour des lanternes aux visiteurs.

LETTRES
La folie helvétique (inédit)
par Max Lobe, Genève, écrivain
Le camerounais Max Lobe vit en Suisse depuis plus de 10 ans. Après des études de communication, puis de sciences politiques, il se lance dans l’écriture. Il a reçu plusieurs prix pour ses récits inspirés de faits réels. On se souvient de 39 rue de Berne (2013) et de La trinité bantoue (2014). Son dernier roman Confidences est à découvrir à la p. 80.

LIVRES OUVERTS
Recension n° 686
Chaque trimestre, la revue choisir présente une sélection de recensions d'ouvrages.

La vie cachée

«Une âme est un secret indicible. Une âme vit d’une vie séparée et sacrée, et sacrée parce que séparée. À l’origine, séparé et sacré sont une même chose.»

Un article de Gérard Joulié, écrivain et traducteur