bandeau art philo
mardi, 25 décembre 2018 10:44

Un cœur sans rempart

ChopinMarie-Laure Chopin
Un cœur sans rempart
Genève, Labor et Fides, 2018, 104 p.

Dans l’avant-propos, il nous est rappelé que si le Christ nous parle souvent en paraboles, c’est pour nous prendre sur le vif et nous inviter à boire l’eau vive de la Parole.

L’auteure, elle, nous propose dès le premier chapitre de laisser ouverte la porte de notre chambre spirituelle et d’avancer, déchaussés, vers le lieu du silence. Là, nous serons les bienvenus, avec nos bribes de commencements, nos presque riens et même la tête un peu ailleurs. Offrons-nous, dit-elle, soyons simples... enfin! Car dans le silence, Dieu parle notre langue. Offrons-lui nos jardins et nos terrains vagues, ces lieux qui nous effraient. Laissons-le faire et disons «me voici». Laissons-nous apprivoiser par sa Présence, cessons de réclamer des comptes à la vie, acceptons-la telle qu’elle se donne. Parfois dans le silence surgissent des dragons: culpabilités, chagrins, colères, regrets... Sa Présence sera force. Notre travail, dit-elle, c’est de nous donner à rencontrer Dieu et lui nous emmène où il veut.
Les textes proposés dans ce livre n’utilisent pas le langage religieux habituel, ils nous offrent un regard spirituel.

Lu 550 fois