bandeau art philo
jeudi, 07 novembre 2019 11:09

Les sources de l’éthique chrétienne

Écrit par

EllulJacques Ellul
Les sources de l’éthique chrétienne
Genève, Labor et Fides 2018, 320 p.

Le grand penseur protestant, spécialiste des institutions juridiques, des rapports aliénants à la technique et de la théologie de la liberté, avait laissé après sa mort un manuscrit tapé à la machine, redécouvert par hasard tout récemment. Dans la suite de ses ouvrages sur l’éthique de la liberté, le texte publié ici met au jour les sources scripturaires de l’éthique chrétienne.

Il prend le contrepied du virage inauguré au XVIIe siècle par le juriste Hugo de Groot (dit Grotius) pour qui le bien existe comme principe de l’éthique, indépendamment de Dieu (etiamsi daremus non esse Deus, écrit Grotius, «même si nous osions prétendre que Dieu n’existe pas»). Autant dire que pour Grotius et, à sa suite, pour la modernité, Dieu se soumet au bien. En revanche, pour Jacques Ellul, c’est ce que Dieu veut qui est le bien; et ce que Dieu veut se découvre dans les Écritures.

Ellul ne distingue que très rarement morale et éthique, mais quand il le fait, c’est avec pertinence: la morale désigne les règles générales, écrites ou non, de la vie en société, l’éthique les principes de discernement personnel que la foi découvre dans les Écritures. Discernement personnel, en effet, puisque la Bible questionne plus qu’elle ne fournit de réponses. De cette position personnaliste à la manière de Kierkegaard, Ellul tire une conséquence logique: il n’existe pas d’éthique sociale propre au christianisme.

L'ouvrage est dense et nourrira la réflexion de tous ceux pour qui la culture biblique n’est pas superficielle.

Lu 393 fois