bandeau art philo
mercredi, 04 août 2021 09:26

Beyrouth, mémoires du 4 août 2020

Écrit par

Dessin de Jana Sayed, élève de 4e au Collège jésuite Notre-Dame de Jamhour, in "Mémoires 4 août 2020" © Notre-Dame de JamhourIl y a un an, une double explosion ravageait la capitale libanaise. Pour la première commémoration de ce drame, le Collège jésuite Notre-Dame de Jamhour a édité un ouvrage collectif, Mémoires du 4 août 2020. Nombreux sont les membres de la communauté du Collège qui ont sublimé leur vécu traumatisant à travers l’écriture, la peinture, le dessin, la photographie, etc., comme autant de thérapies individuelles... Des moyens, parmi d’autres, pour dire non à la violence et au fatalisme, mais surtout pour dire non à l’oubli et à l’indifférence.

Dans la présentation de ce très bel ouvrage, qui rassemble les textes, toiles et compositions audiovisuelles de près de 80 participants (anciens, parents, élèves ou éducateurs), Charbel Batour sj, recteur du collège, écrit: «Le silence demeure de mise devant nos maisons dévastées, nos familles endeuillées, nos blessés qui continuent de souffrir et nos défunts qui n'ont pas encore retrouvés la paix qui leur est due... Devant le désarroi de tout un pays, devant la paralysie de toute une société, le silence demeure la parole la plus éloquente, et la prière silencieuse, l'attitude la plus digne et la plus efficace."

À découvrir ici: http://www.ndj.edu.lb/e-memoires-4-aout-2020/#p=1

Lu 188 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.