bandeau art philo
mardi, 01 juin 2021 11:11

Capital et idéologie

Écrit par

piketty capital et idéologieThomas Piketty
Capital et idéologie
Paris, Seuil 2019, 1232 p.

L’objet de cet ouvrage est «l’histoire et le devenir des régimes inégalitaires». Objet plus large que celui du précédent ouvrage de l’auteur (Le capital au XXIe siècle), publié en 2013. Dans une perspective historique rapprochant quelque quatre-vingt pays éloignés dans le temps, et d’un point de vue spécifique à travers les discours et les institutions, Thomas Piketty analyse les raisons non-économiques de l’écart des revenus et des patrimoines.

L’analyse repose sur une double notion: celle de propriété et celle de frontière qui se conjuguent dans le pouvoir. Cette idéologie -qui d’ailleurs n’est pas spécialement capitaliste- se cache derrière le mérite, le statut héréditaire ou la qualité entrepreneuriale. On pourrait ajouter qu’elle sert également d’autojustification aux malchanceux affrontés à l’échec (qu’il s’agisse d’un concours administratif, d’une compétition sportive ou de la concurrence sur le marché, toutes les institutions marchent «à l’exclusion»).

Cette histoire n’ignore pas les succès (jugés insuffisants) de la social-démocratie ni les acquis du capitalisme; elle rend compte des dérives de la gauche intellectuelle (qualifiée de gauche brahmane), de l’enfermement nationaliste des pays libérés du colonisateur, et des inégalités extrêmes engendrées par les régimes communistes.

Pour sortir du piège, l’auteur propose un «socialisme participatif» orienté vers la «propriété sociale»: par la solidarité internationale sur la base d’un social-fédéralisme à l’échelle mondiale, par l’impôt fortement progressif tant sur le revenu que sur la propriété, par l’éducation, enfin par la transparence patrimoniale sur fond de distribution égalitaire de la propriété.

Qui refuserait un tel programme, aux relents toutefois quelque peu technocratique, et qui risque fort de se heurter à la dialectique entre les contraintes techniques, les impératifs sociopolitiques et les motivations individuelles? Car le fédéralisme -la Suisse en fait quotidiennement l’expérience- ne tombe pas du ciel. Capital et idéologie ne peut cependant que réjouir ceux qui, en quête de justice économique, restent sensibles -comme le rappelle la Doctrine sociale de l’Eglise- à la destination universelle des biens.

Lu 120 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.