bandeau art philo
mardi, 01 juin 2021 10:55

Les racines de la méditation et des pratiques d’éveil

Écrit par

SmedtMarc de Smedt
Les racines de la méditation et des pratiques d’éveil
Paris, Albin Michel 2020, 368 p.

«Méditer ne demande rien et ne se fait pas avec des mots. Ce n’est donc pas une prière: c’est une pure présence.» Marc de Smedt, nous dit Christophe André dans la préface, est «un des pionniers dans ce domaine au croisement de la spiritualité et de la psychologie.» Mais pourquoi méditer? «Tout simplement parce que nous sommes mentalement et émotionnellement, encombrés et pollués par tout un fatras formé par la substance même de nos vies.»

Il s’agit de nous éveiller, de renaître à la vie; il s’agit de liberté et d’ouverture intérieure; il s’agit d’apprendre à exister dans le réel tout simplement. «Le vrai bonheur, la vraie liberté est conscience de l’impermanence, respect, compréhension de la vie et de soi-même. S’éveiller de son rêve pour vivre ici et maintenant.»

Cet ouvrage nous présente une vaste palette des chemins de la méditation aux couleurs des différentes traditions religieuses et spirituelles: juive, chrétienne, musulmane, indienne, bouddhiste, taoïste, zen… Une plongée dans la richesse de ces voies qui nous parlent toutes «d’un état intérieur fait de disponibilité et de silence». Marc de Smedt n’élude pas les obstacles, les pièges. La rencontre de grands méditants du passé et du présent dans cet ouvrage nous ouvre le chemin. Il n’est pas inutile en effet d’avoir un guide quand on débute dans cette voie.

La méditation nous fait comprendre que l’Univers est un corps, que tout est régi par la loi de l’interdépendance, dit l’auteur. Son fruit est l’amour et la compassion pour tous les êtres. La puissance de la méditation pour «dénouer les nœuds du corps» a conduit aux techniques modernisées connues sous le nom de Mindfulness, pleine présence ou pleine conscience, qui aident les gens à sortir de leur détresse chronique et les malades à gérer la douleur... Elle est aussi testée dans de nombreuses écoles. On peut donc méditer dans un cadre religieux ou laïc.

La méditation est aussi l’art de jouir de l’instant présent: postures adéquates, respiration, relaxation… Mais elle ne se limite pas à l’assise, elle apprivoise tous les actes quotidiens. Cette attention amène à se découvrir soi-même. «Tous nos problèmes viennent de notre désir de saisir.» La méditation est lâcher-prise. Comme le dit un mystique du désert: «L’égo de l’être humain passe son temps à compliquer les choses. À nous de savoir redevenir simples.» Cette voie «se sert du mental pour mater le mental.» «Délivrez-nous du mental et de ses obsessions», dit un auteur en donnant une autre saveur au Notre Père!

Quel bonheur, de prendre soin de son intérieur, de méditer. C’est «ce que l’on peut vivre de plus haut en matière de spiritualité… La pure présence à la présence.»

Lu 221 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.