bandeau art philo
mardi, 08 juin 2021 11:14

La guerre à huit ans

Écrit par

BouvierNicolas Bouvier
La guerre à huit ans
Préface de Sylviane Dupuis
Genève, Zoé 2020, 80 p.

Qui ne connaît pas Nicolas Bouvier (1929-1999), un des plus grands auteurs de la langue française de la deuxième moitié du XXe siècle? Il fut un voyageur infatigable, un photographe et iconographe. En 1988, Éliane Bouvier, son épouse, fait publier pour la première fois Thesaurus pauperum ou la guerre à huit ans. Les éditions Zoé le proposent à présent en livre de poche.

Ce récit nous invite à entrer dans le monde de l’enfance dont se souvient l’écrivain, observateur du monde. L’enfance, nous dit-il, n’est pas un âge mais un état qui se trouve dans notre temps linéaire avec deux aspects: négatif et positif. Et de nous décrire, à sa façon, ces deux aspects. Ainsi il confie qu’il a très peu écrit sur son enfance … et qu’il ne peut pas dire s’il l’a vraiment aimée. Nous avons donc la chance d’avoir ce récit.

Enfant, Nicolas passe ses vacances d’été chez ses grands-parents et les livres qu’il découvre l’entraînent dans des rêves, des voyages. Ces souvenirs sont remplis d’écrivains fameux qui le fascinent: Guy de Pourtalès, Antonin Artaud, Paul Klee, Charles-Albert Cingria et bien d’autres. La guerre à huit ans, c’est contre Bertha, la Prussienne, qu’il la livre. Bertha était entrée au service de son grand-père en 1914 et avait depuis toujours vécu avec la famille. Autoritaire, elle régentait tout et Nicolas lui résistait autant que faire se peut. Il lui fallut trois ans de manœuvres vipérines pour réduire en cendres son empire et son autorité sur lui. Mais un jour, la vraie guerre, atroce, insoutenable, éclata, celle des grands, qu’il suivit avec consternation, sans oublier ses minuscules victoires.

Un petit chapitre à la fin du livre est consacré aux bibliothèques (son père fut directeur de la Bibliothèque universitaire de Genève), des lieux qui lui offrirent des heures de félicité, lesquelles l’ont autant cultivé que ses études et ses voyages.

Lu 40 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.