bandeau art philo
lundi, 16 août 2021 10:40

Un itinéraire avec Rimbaud

Écrit par

FavreGilberte Favre
Un itinéraire avec Rimbaud
Suivi de Lettre à Philippe Rahmy
Vevey, L’Aire 2020, 184 p.

Gilberte Favre, journaliste et écrivaine, nous livre ce recueil de souvenirs et de mots, cueillis à la faveur du hasard et de la fulgurance des éclats de sa mémoire. Au fil des paragraphes, à plus de 70 ans, l’auteure est toujours aussi émerveillée par l’irruption du beau dans un vers de Rimbaud, qui guide l’ordonnance de ces petits chapitres, s’égrenant comme fleurs de pissenlits qu’on souffle au vent. Le poète l’accompagne depuis 1967 lorsque, à la citadelle d’Erbil dans le Kurdistan irakien, elle découvre le Centre culturel Arthur Rimbaud.

L’auteure évoque souvent l’Orient, qu’elle a sillonné en 2 CV autrefois comme jeune et innocente journaliste, brutalement confrontée à la violence des guerres tribales ou à la lutte des réfugiés palestiniens de Syrie; comme quand un feddayin blessé est jeté à terre par une jeep de l’ONU devant l’Hôtel Intercontinental et qu’un confrère plus âgé lui crie: «Tournez la tête, vous êtes trop jeune pour voir cela!» Si Dieu existe, pourquoi permet-il les guerres et le massacre des innocents? demande-t-elle un jour à son père spirituel Maurice Chappaz, lors de la parution de son Évangile selon Judas. «Ce n’est pas Dieu qui permet ces horreurs. Celles-ci dépendent du libre arbitre de l’homme», lui répond-il. «J’étais demeurée muette», se souvient celle qui a été éduquée par des religieuses.

Le second texte du livre est un hommage au poète Philippe Rahmy, mort prématurément car atteint de la maladie des os de verre. Pourtant, d’une force de vie exceptionnelle, l’écrivain a beaucoup bourlingué, après avoir abandonné l’égyptologie à Paris. Rentrant en Suisse, il s’inscrit en Lettres. Il a publié quatre livres et on peut lire son roman inachevé Terre Sainte (voir le site de l’Association des amis de Philippe Rahmy).

Les liens que tisse Gilberte Favre entre ces deux destinées exceptionnelles que sont celles de Rimbaud et de Philippe Rahmy, c’est l’Orient et la passion de la poésie. La voix de Rahmy ne pouvait que la toucher, lui qui se définit comme «juif par ma mère allemande, musulman par mon père égyptien, chrétien par mon baptême», ajoutant « j’interroge et je deviens cet héritage».

Gilberte Favre, elle, avait épousé un humaniste kurde en exil, une figure lumineuse de vingt-six ans son aîné, torturé pour son engagement politique par les bourreaux du parti Baas dans les prisons de Damas: Noureddine Zaza n’en voudra jamais à ses tortionnaires. L’Orient est pour Gilberte Favre sa seconde patrie, pour ne pas dire sa seconde nature. Elle nous le restitue avec une grande délicatesse.

Lu 223 fois
Plus dans cette catégorie : « Éteint ciel Dans la ville provisoire »

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.


Michel Gounot Godong

Scénarios de films imbibés de whisky, cinéastes alcooliques, publicités pour des marques de bière: l'ivresse côtoie depuis des décennies Hollywood. Virée éthylique avec Patrick Bittar dans le cinéma étasunien.