art2
mardi, 22 août 2017 10:51

Éveil spirituel des adolescents

Écrit par

Charlemagne2Agnès Charlemagne (photo issue de la vidéo du Centre pastoral Saint-Merry )Graphiste et théologienne, formée à l’Institut de sciences et de théologie des religions à Marseille, Agnès Charlemagne a élaboré une méthode pour accompagner les adolescents dans leurs questions spirituelles. Les trois livres dont parle Anne Deshusses-Raemy ci-dessous -t'es où?, Comment parler de spiritualité avec les adolescentsles ateliers- en sont issus. Le premier est «une mine d’or pour les catéchistes d’adolescents», le second «relate son expérience d’atelier philosophique avec les adolescents d’un collège catholique de Marseille», et dans le troisième l'auteure «retrace son expérience dans trente ateliers avec des adolescents qui s'affirment au départ comme non croyants».

Charlemagne tesouAgnès Charlemagne
t’es où ?
Des ados parlent de Dieu
Paris, Salvator 2015, 352 p.

Cet ouvrage est une mine d’or pour les catéchistes d’adolescents. Il présente comment une enseignante de religion, à Marseille, leur donne la parole sur le sujet de Dieu. Elle s’adresse à des jeunes de 10-15 ans, croyants et incroyants mélangés, et favorise par sa pédagogie la richesse des échanges.
L’auteur a choisi le SMS habituel des jeunes t’es où? pour se confronter à la question lancinante de tous les enfants «T’es où Dieu?» Son but est de donner la parole aux adolescents pour les faire se questionner sur la spiritualité. Elle se positionne en chef d’orchestre plutôt qu’en professeur et propose aux ados de construire leur pensée à l’aide de l’adulte.
«Parler de la vie, accéder à l’abstraction, débattre de questions théologiques et étudier les textes sacrés avec des adolescents qui ne savent pas qu’ils énoncent des paradigmes examinés par les plus sages et les plus grands, est une école d’étonnement et de joie» nous dit l’auteur.
Après un long temps de partage, toujours à partir d’un texte biblique, le travail qu’elle propose se termine par deux temps: la minute de silence, d’abord reçue avec étonnement puis réclamée; le temps de l’écriture où chacun formule sa pensée. La pensée ainsi libérée fait émerger des phrases à la syntaxe parfois étrange qui amènent beaucoup de sens. Ces mots écrits seront repris la fois suivante de façon anonyme et lus à haute voix. Ils servent de relance pour la suite du travail. «Il se passe quelque chose de l’ordre de la maïeutique de Socrate […] L’enseignement n’est pas structuré de façon dogmatique ni déterminé au préalable, mais il privilégie l’éveil».
Ce livre est émaillé de phrases d’adolescents étonnantes, qui prouvent l’authenticité et la profondeur de la démarche. Elles «sont la musique d’une liberté contagieuse qui rend heureux ceux qui la pratiquent et la partagent.»
A voir également la vidéo dont est tirée la photographie de l'auteure:
T’es où. Des ados parlent de Dieu, une vidéo du Centre pastoral Sainte-Merry

Charlemagne commentparler spiritualite adolescentsNAgnès Charlemagne
Comment parler de spiritualité avec les adolescents
Paris, Salvator 2017, 160 p.

Pour compléter l’ouvrage relatant son expérience d’atelier philosophique avec les adolescents d’un collège catholique de Marseille, l’auteur nous partage ici sa méthode et sa pédagogie.
A l’écoute des animateurs pastoraux, des parents et des grands-parents confrontés aux jeunes et ne sachant comment les aborder, elle répond à leurs peurs d’être mis en difficulté par leur questionnement déroutant et par des problèmes de discipline.
Cet ouvrage n’est pas un manuel contenant des leçons de caté, c’est un état d’esprit, car il s’agit bien d’écouter les jeunes et non de les enseigner. En effet, le but de l’expérience qu’Agnès Charlemagne relate n’est pas de faire acquérir un savoir religieux, mais bien de permettre aux adolescents de mettre en mots leur propre rapport au monde, de dialoguer, d’écouter l’autre et de se savoir écoutés.
La méthode exposée pourrait se résumer en deux mots: respect et rituel.
Le respect, un animateur pastoral peut le vivre s’il commence par définir avec les jeunes deux chartes: celle de l’autonomie et celle de la responsabilité.
Le rituel est simple: une salutation (bonjour et au revoir sont essentiels), une entrée en silence, une bougie posée à côté d’une Bible, 30 à 40 minutes d’échange, la minute de silence, un temps d’écriture personnelle, la récolte des petits billets écrits par les ados.
Le travail de l’animateur n’est pas dans la préparation de l’atelier, mais dans la retranscription fidèle des messages des jeunes, messages qui, relus de façon anonyme la fois suivante, deviendront la base de discussion de l’atelier.
Comme Abraham, l’animateur pastoral doit quitter son pays, sans savoir où il va en abandonnant ses certitudes avec lui. C’est l’idée même de la transmission qui est renversée, car Dieu seul conduit la mission.
Ainsi l’animateur pastoral doit quitter la posture d’enseignant, développer la bienveillance, résister à l’envie de répondre aux questions, donner la possibilité aux jeunes de dire «je», utiliser les incidents pour chercher des chemins nouveaux, accepter de se laisser déplacer continuellement, devenir chef d’orchestre d’une parole qui dialogue: devenir pédagogue quoi!
Cet ouvrage, dans la lignée du débat philosophique et de la pensée sur l’enfant théologien, ouvre des perspectives passionnantes pour toute personne en contact avec la jeunesse.

Charlemagne ateliers eveilspirituel adosAgnès Charlemagne
les ateliers
30 rencontres d’éveil spirituel avec les adolescents
Paris, Salvator 2017, 256 p.

Cet ouvrage se situe dans la continuité des deux précédents du même auteur.
Dans t’es où?, des ados parlent de Dieu, Agnès Charlemagne offre une mine d’or à l’Église catholique! Mais la plupart du temps, les animateurs pastoraux peinent à s’en servir.
Dans Comment parler de spiritualité avec les adolescents, l’auteur développe sa méthode, expose son rituel et les chartes qui mettent en place sa discipline.
Dans cet ouvrage-ci, elle retrace son expérience dans trente ateliers dont elle donne des clés de contenu qui peuvent aider à ouvrir la parole des jeunes et alimenter les discussions: textes bibliques, contes, fables, figures fortes.
La plupart de ces ateliers ont un contenu et une portée théologique, même si, très souvent, les jeunes qui y ont participé s’affirment au départ comme non croyants.
Les sujets sont très variés et touchent aux préoccupations existentielles des adolescents: la création, la mort, le pardon, la violence, la morale, la croix, les tentations, les idoles…
Avec ce complément bienvenu aux deux premiers livres, l’animateur pastoral trouve ici tout un matériel pratique et fort utile pour mettre en œuvre la méthode et oser se lancer dans cette expérience pleine de vie et de foi.

Lu 257 fois