bandeau art philo
mercredi, 29 juillet 2020 09:10

L’intensité de l’art entre couleur et bonheur

Écrit par

PhaidonRegarder, étudier, admirer, ressentir, s’émouvoir… La couleur, le bonheur et l’art s’entremêlent et se répondent dans deux beaux écrins publiés aux éditions Phaidon. L’occasion d’une plongée passionnante, en écho au nouveau numéro de choisir, dans le richement documenté L’histoire de la couleur dans l’art et le récréatif Mon premier livre d’art: le bonheur, pour un premier éveil émotionnel dès la prime enfance.

Depuis toujours, les couleurs sont omniprésentes et nous émerveillent par leurs variations et leurs effets multiples. Elles sont liées à la vie et à la nature, portent en elles des sensations variées, et déterminent notre rapport au monde. Si la couleur et la lumière restent indissociables, elles entretiennent à travers les siècles une relation intime et évolutive avec l’art. L’érudition de Stella Paul se révèle passionnante dans L’histoire de la couleur dans l’art. Cette spécialiste de l'art américain de la seconde moitié du XXe siècle, ancienne conservatrice du musée d'Art du Compté de Los Angeles (LACMA) et directrice du développement au musée d'Art Moderne de New York  (MoMA), retrace la symbolique, le rôle, l’identité, la signification et l’importance de la couleur. Deux-cent-quarante œuvres et chefs-d’œuvre (tableaux de grands maîtres, sculptures, installations…) sont étudiés sur près de trois cents pages, scindées en dix chapitres. Un ouvrage de référence, dévidant une palette séculaire extraordinaire avec au commencement les couleurs terre, puis le rouge, le bleu, le pourpre et le violet, l’or, le jaune, le vert, le blanc, le gris, et le noir.

L’art du coloris

Paul Stella, L'Histoire de la Couleur dans l'ArtStella Paul passe ainsi en revue leurs trajectoires, contextualise, décrit, compare, oppose, illustre et aborde de nouvelles zones d’exploration. Son style est clair, fluide, et son analyse fouillée. Elle dégage de chaque couleur les évolutions formant la grande Histoire dans l’Art. Le tout ponctué par les avancées scientifiques, comme le spectre chromatique de Newton, à travers son traité d’optique qui révolutionne l’expérience des couleurs au début du XVIIe siècle. Ou encore les préceptes impressionnistes et le fameux cercle de Chevreul, identifiant les couleurs primaires, secondaires et tertiaires. Le traitement des thèmes est pléthorique (science, philosophie, physique, métaphysique, religieux, psychologie, politique…). Les différentes techniques, comme celle des glacis, et les mélanges des pigments sont également soigneusement abordés dans les démarches artistiques. Surtout, l’autrice examine la manière dont les couleurs montrent le monde. Et à l’inverse, comment certaines peuvent être affectées par les teintes adjacentes et s’altérer avec le temps, laissant même apparaître des illusions colorées. De manière ordonnée (suivant la progression) ou aléatoire (par couleur), la lecture est au choix du lecteur pour un voyage chromatique fascinant qui nous conte comment et pourquoi les grands maîtres les ont appréhendées et utilisées au fil des siècles.

En quête de bonheur?

Mais l’un des attraits de la couleur, au répertoire des émotions, est qu’elle a toujours une influence directe sur notre humeur, nos comportements, nos perceptions. «La couleur est en nous», formule Goethe dans son fameux Traité des couleurs (1810). «Elles agissent sur l’âme, peuvent y exciter des sensations, y éveiller des émotions, des idées qui nous reposent ou nous agitent…» Et lorsqu’elles se mêlent à l’imagerie des arts, elles peuvent procurer un bonheur, une joie de vivre et un bien-être incommensurables. Une composante émotionnelle d’autant plus importante, stable et durable, à la prime enfance. C’est le cœur de ce second ouvrage, Mon premier livre d’art: le bonheur, de Shana Gozansky.

Cette diplômée du Bard College de New York, titulaire d'un Master of Fine Arts, passionnée de beaux arts et mère d’un enfant en bas âge propose ici le troisième titre d’une collection d’initiation à l’Art, après l’Amour et le Sommeil. Quarante-huit illustrations, périodes et styles confondus (pop art, impressionnisme, contemporain, moderne, naïf, figuratif…) émerveillent ainsi le regard et les sens de l’enfant pour un premier éveil émotionnel. L’auteure accompagne ces œuvres du titre et du nom de l’artiste ainsi que de phrases feel good destinées à être lues à haute voix. Un écrin agréable, en format pocket et pages cartonnées, pour une lecture plaisir, ludique et de découvertes chromatiques en famille.

Stella Paul, L’histoire de la couleur dans l’art, New York, Phaidon Press Ltd 2018, 296 p.
Shana Gozansky, Mon premier livre d’art: le bonheur, New York, Phaidon jeunesse 2020, 48 p.

Lu 141 fois