bandeau art philo
jeudi, 10 novembre 2016 11:52

La foi: la trouver, la vivre, la conserver

Écrit par

GuyGilbert Livre 2015Bénéfique ce parcours proposé à travers un labyrinthe vers la rencontre avec Dieu invisible et mystérieux! «La foi consiste d'abord à se dire que Dieu m'aime avant que je L'aime moi-même.... La foi est un chemin escarpé... la foi est un risque....»

Guy Gilbert
La foi
La trouver, la vivre, la conserver
Paris, Philippe Rey 2016, 93 p.

«L'irruption de nouvelles technologies nous donnent le sentiment de surpuissance... mais, tout en cédant à l'ivresse de notre intelligence, nous voyons bien que nous ne pouvons pas toujours répondre aux questions fondamentales: pourquoi sommes-nous sur cette terre? Comment tout cela a-t-il commencé? Qui nous a créés?» Et l'auteur de nous expliquer, pas à pas, les obstacles sur le chemin de la foi: les doutes, la souffrance, les malheurs, la nuit de l'esprit [belle page concernant Mère Teresa], les paumés de la vie, Dieu ne répond pas, les miracles, l'émerveillement de l'athée, les petits "oui", faire silence, lire l'Évangile, bûcher la foi.... bref, un tour d'horizon invitant, au-delà des difficultés, vers un regard confiant envers Dieu.

Guy Gilbert cite plusieurs auteurs dont l'abbé Pierre: «L'humanité ne se partage pas entre ceux qui croient et ceux que ne croient pas. L'humanité se partage entre ceux qui, face à la souffrance des autres, se détournent et ceux qui luttent avec ceux qui souffrent, pour se libérer de la souffrance.» Ou Blaise Pascal: «C'est le cœur qui sent Dieu, et non la raison».

Le dernier chapitre -«Le Christ, lumière de ma foi»- conclut comme un hymne à la louange de Jésus. L'écriture vivante, en de courts chapitres, facilite la marche dans ce labyrinthe en compagnie d'un croyant rayonnant.

Lu 896 fois

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Hier traîtres ou champions de la version, aujourd’hui passeurs de culture, voire même auteurs, les traducteurs suscitent un intérêt certain. Une évolution qu’analyse Josée Kamoun.