bandeau art philo
samedi, 07 octobre 2017 11:53

Chemin d'espérance

Écrit par

ZieglerJean Ziegler
Chemins d’espérance
Paris, Seuil 2016, 272 p.

Ce livre est une brassée d’informations surprenantes au sujet des organisations internatio­nales, rassemblées avec précision par Jean Ziegler. Rapporteur pour le droit de l’alimentation, vice-président au Conseil des droits de l’homme, ce Suisse s’est engagé avec dynamisme et compétence pour lutter contre la malnutrition à travers le monde et en faveur des droits de l’homme. Il n’a ménagé ni sa peine ni sa ré­putation quand il fallait contrer les puissants. Avec ce livre, nous faisons route auprès d’un personnage soucieux de jus­tice, préoccupé des démunis, lucide face aux événements et courageux quand il s’agit de dire les faits.

De fait Jean Ziegler a une connaissance interne des fonctionnements des institutions onusiennes. Il a côtoyé les grands de ce monde. Il a vu de près la souffrance de différentes populations. Par exemple, face au commandant des forces israéliennes, à Tel-Aviv, il dénonce les entraves faites au ravitaillement des Palestiniens, au point de les affamer. «Silence glacial dans la salle.» À l’ONU, il insiste: «En octobre 2003, le secrétaire général Kofi Annan transmit mon rapport intitulé Le droit de l’alimentation dans les Territoires occupés à l’Assemblée de l’ONU et à la Commission des droits de l’homme. Distribué dans les six langues officielles, il suscita à mon endroit une campagne de diffamation d’une violence inouïe, dont je subis, aujourd’hui encore, les conséquences. »

Les coulisses de l’internationale révèlent bien des faits étonnants. Ainsi, en 1990, Saddam Hussein, remonté contre l’ONU, «ordonna l’arrestation de tous les ressortissant occidentaux présents en Irak». Parmi les otages se trouvaient dix-huit citoyens suisses. L’ambassadeur d’Irak à l’ONU, à Genève, proposa alors à Ziegler de constituer «une délégation parlementaire représentative... Vous allez à Bagdad... Le président vous recevra... il existe une chance que vous puissiez rentrer avec nos visiteurs suisses.» Ziegler accepta le marché. La suite du récit ne manque pas de piquant. Accueil solennel par Saddam Hussein, puis long discours pour décrire toutes les réalisations qu’il avait accomplies depuis 1968. Quand enfin il se tut, le raïs se leva brusquement. «Il prit congé de chacun de nous, nous donnant d’autorité, et de manière très démonstrative, une chaleureuse accolade... Sur le tarmac de l’aéroport, sept otages suisses nous attendaient [les onze autres suivront dans la semaine]. Une photo de Saddam Hussein m’embrassant dans son palais continue de circuler sur Internet... J’ai tout fait pour l’éliminer, sans succès... elle me cause beaucoup d’ennuis.»

En conclusion, Jean Ziegler appelle à des changements à l’ONU, en particulier sur le droit de veto: «La suspension du droit de veto en cas de crime contre l’humanité libérerait l’ONU de sa paralysie.» Il cite aussi le pape François: «aujourd’hui nous devons dire non à une économie de la disparité et de l’exclusion...» Et dans l’esprit positif du titre Chemins d’espérance, il termine par cette affirmation: «Cette société civile internationale, munie notamment des armes d’une ONU régénérée, porte l’horizon d’un monde enfin humain.»

Lu 383 fois