bandeau art philo
mardi, 01 mai 2018 14:17

Les portes de la transfiguration

Écrit par

LeloupJean-Yves Leloup, écrivain, théologien orthodoxe et philosophe, était à Genève ce mardi 1er mai, sur invitation de l’Église catholique romaine. Une rencontre avec la presse a été organisée autour de l'Apocalypse, le thème du programme cinématographique proposé par l'édition 2018 de Il est une foi et auquel choisir a consacré dossier dans son numéro d'avril 2018. Nous reviendrons plus en détail prochainement sur notre site sur cette passionnante et profonde conversation avec Jean-Yves Leloup. En attendant, voici une présentation de son dernier ouvrage.

Jean-Yves Leloup
Les portes de la transfiguration
Paris, Albin Michel 2018, 154 p.

Jean-Yves Leloup, docteur en théologie, philosophie et psychologie, nous entraîne, en bon thérapeute et avec le talent qu’on lui connaît, à ouvrir les portes de la perception avant de nous engager sur les voies de la transfiguration.

«La vie s’éprouve à travers nos sens: selon l’ouverture et la capacité de nos instruments de perception le monde apparaît différemment.» Quelles sont les portes de la transfiguration? Ouvrir les sens à l’invisible, au silence, à l’impalpable, aux saveurs, aux parfums, à une jouissance de communion, au-delà du connu; garder le cœur et l’esprit dans l’ouvert; s’incarner dans la Vie, la conscience et l’Amour; ici, maintenant et toujours. Dans un digne souci de pédagogie, il analyse chacune des «ouvertures» dans le même processus de sept étapes que chacun peut développer selon ses soucis et intérêts.

Quant à la voie de la transfiguration, de metamorphosis, elle est une voie d’intégration, d’acceptation… dans la pratique du silence et de la méditation qui laisse surgir la Lumière. «Tout est à transformer en conscience et en amour, c’est-à-dire en Lumière.» Ses connaissances bibliques, patrologiques, ses connivences avec les grands mystiques, ses expériences du Mont Athos nous ouvrent une voie de Lumière. Il peut alors nous plonger dans les textes bibliques: le Prologue de Jean, le récit de la Transfiguration dans les synoptiques, en lien avec les expériences de Moïse et d’Élie. Alors, dans une certaine qualité d’être et de vision, la lumière se révèle dans la matière, l’Esprit dans un corps, l’Éternel dans le temps, l’infini dans la finitude. «Il ne suffit pas de voir la lumière, il faut devenir la lumière.» Ce chemin de transformation de l’être humain proposé par l’Évangile peut se résumer en ces trois vers:

«Viens – vois – écoute – va
Dans la lumière
tu verras la lumière.»

Un essai qui ouvre les horizons, avec compétences et pertinence, loin de toute intelligence artificielle, non pas au «post» mais au «plus» humain.

Lu 597 fois

Concours de nouvelles pour jeune auteur

Ecriture pxhere

Vous écrivez et avez moins de 35 ans? Participez à notre concours pour jeunes auteurs.

Le règlement, c'est par ici