bandeau art philo
dimanche, 27 janvier 2019 12:45

L’âme poétique persane

Écrit par

ame poetique persaneFerdowsî (v.934-1020), Khayyâm (v.1048-1122), Rûmi (1207-1273), Sa’dî (1231-1292), Hâfez (1325-1389)… ces poètes sont ancrés dans la mémoire collective iranienne jusqu’à faire de leur tombe un lieu de pèlerinage. L’auteur, philosophe et romancier iranien, parle «d’adoration collective […] Se perdre dans l’instant fugitif d’un quatrain de Khayyâm, butiner une sentence de sagesse chez le "maître de la parole" qu’est Sa’dî, s’extasier au rythme torrentiel des transports d’un Mowlânâ (Rûmi), s’identifier à la geste héroïque d’un "pahlevân" -chevalier- dans le Livre des Rois (Ferdowsî) sont autant de voyages que le Persan a la possibilité d’effectuer selon ses disponibilités du moment.»

Daryush Shayegan
L’âme poétique persane
Paris, Albin Michel 2017, 216 p.

Depuis des années, je suis accompagnée des Rubaïyat d’Omar Khayyâm (collection de poèmes écrits en persan). Ce que j’aime dans cette poésie persane (pas besoin d’être persan pour l’apprécier!), c’est sa résonance, le passage à un autre niveau de l’être, fruits d’une expérience mystique. L’éternité dans l’instant en éveil, la liberté face au temps, à la vie, à la mort. On trouve en eux une partie de nous-mêmes. Connivence du poète avec son lecteur dans la vérité de l’expérience. «Tout auditeur semble trouver une réponse à sa question, tout lecteur croit y déceler une allusion à son désir, tout homme découvre en lui un interlocuteur susceptible d’entendre son secret et de l’accorder aux modulations de son chant.»

Lu 100 fois