bandeau art philo
mercredi, 27 mars 2019 09:33

Àme sœur

Écrit par

HamonvilleDavid-Marc d’Hamonville
Àme sœur
Fragments de vie intérieure
Paris, Albin Michel 2019, 126 p.

Âme sœur, écoute… » Tout au long de ce livre l’auteur parle à son âme à moins qu’il ne parle à l’âme du lecteur…les deux sans doute! Toutes les âmes sont sœurs.
Avoir une âme ne sert à rien.
Si. A apprendre à sourire.
Le sourire non plus ne sert à rien.
Oui mais sans lui, la vie alors ne sert à rien.

David-Marc d’Hamonville est moine bénédiction à l’abbaye d’En-Calcat, dans le Tarn. Aussi n’est-il pas étonnant que la toile de fond de sa vie intérieure soit le silence, la douceur du silence, la chaleur du silence. Le silence c’est l’étang qui filtre le ruisseau: la transparence revient lentement quand on arrête d’agiter l’eau. Dans le silence la parole se décante. Le silence habite la parole, chaîne et trame tissées ensemble, indissociables. Le silence, dédale, labyrinthe te vide, t’évide, t’épure […] jusqu’à te laisser traverser de lumière.
Les mots sont comme des trous dans la couverture du silence. Les mots, je les ai glanés avec un crayon pour découvrir des pépites d’or, comme un mendiant discret de la joie des autres comme se définit l’auteur. Le cœur se dilate aussi en participant à la création, en regardant le paysage, les champs, ses arbres, ses fleurs… Et nous sommes tous invités à retrouver le rythme du vivant.
A dose homéopathique, dans la patience de chaque page, l’auteur nous distille quelques paroles trouées de vent. Il les traque en poète pour tisser le fil authentique […] patiemment, sans hâte, une nuit après l’autre, de ma propre chair. Il nous invite à écouter battre notre cœur dans le désir d’être attentif, de faire attention à la vie qui voudrait te rencontrer, dans la simplicité de l’âme qui se nourrit de lumière et de couleurs.
Dans la simplicité de ce voyage, nous sommes invités à rendre notre âme poreuse aux joies et aux tristesses des autres, pour devenir plus vivant. Un beau parcours!

Lu 111 fois