banner religion 2016

Eglises

jeudi, 06 juillet 2000 02:00

Les jeunes, un défi pastoral

Écrit par
La pastorale de la jeunesse est une proposition qui doit se faire à la fois avec ouverture et fermeté si elle veut rejoindre la liberté individuelle et en même temps l'exigence de la demande. Car les jeunes prient, croient, cherchent, comme l'ont montré des récentes enquêtes en Suisse, mais on ne les voit plus dans nos édifices ; ils se disent de l'Eglise, mais ils ne sont plus dans les églises. Nous ne pouvons plus compter sur une pastorale massive et donc visible.
Après avoir proposé une lecture historique des origines du mariage chrétien, Michel Legrain se penche ici sur sa pastorale dont l'une des difficultés majeures consiste à concilier la portée sacramentelle du mariage et la réalité des épreuves vécues par des couples mariés. La foi et le sacrement de mariage se voient affectés, et la pastorale souvent désarçonnée, lorsque, par exemple, un ou une catholique veut épouser, ou a déjà épousé, un parti qui ne partage pas ses croyances.
samedi, 06 mai 2000 02:00

Le couple dans l'Eglise

Écrit par
Pour l'Eglise catholique, tout mariage est nécessairement sacramentel et toute autre union ressort donc du concubinage. Une rigueur juridique peu adaptée au contexte actuel, aux diversités culturelles et qui marginalise les catholiques divorcés qui désirent se remarier. Un retour sur l'histoire de l'institution du mariage montre qu'il n'en a pas toujours été ainsi et ouvre des perspectives.
La part des personnes déclarant n'appartenir à aucune communauté religieuse a explosé en 20 ans, passant de 1% en 1970, à 3,8% en 1980 et à 7,4% en 1990 (selon les recensements fédéraux). Cela ne signifie pas pour autant que ces personnes aient coupé tout lien avec la religion (selon les cantons, la question fiscale peut jouer un rôle
Tout le monde a entendu parler de l'enseignement de l'Eglise sur la morale sexuelle, mais la plupart ignorent superbement son enseignement sur le comportement social. Certains se montrent même agacés dès qu'on l'évoque. Comme si le capitalisme sauvage, la guerre, les dictatures de tout poil, le mépris des droits de l'homme et l'exploitation des plus faibles importaient moins au salut que certains commandements plus présents à la conscience mal formée de nombreux chrétiens. En parcourant ce panorama de l'enseignement des papes, on n'oubliera pas l'énorme contribution des épiscopats nationaux traitant de points plus particuliers.
lundi, 06 mars 2000 01:00

"Qui dérange sera éliminé"

Écrit par
Le 24 mars prochain, on célébrera le vingtième anniversaire du martyre d'Oscar Romero. L'évêque brésilien Pedro Casaldáliga disait qu'il faudra désormais diviser l'histoire de l'Eglise en Amérique latine entre l'avant et l'après Romero. De fait, sa biographie offre un concentré des changements de l'Eglise latino-américaine durant les dernières décennies. Le père Martin Maier, qui a vécu au San Salvador durant plusieurs années, lui rend hommage.

L'Eglise catholique d'Allemagne vit actuellement une des phases les plus difficiles de l'après-Concile. La solidarité à l'intérieur de la Conférence épiscopale s'est détériorée, les relations entre le Vatican et les évêques allemands sont sérieusement perturbées et le laïcat est divisé. La cause en est un conflit, qui dure depuis des années, au sujet du droit à l'avortement.

jeudi, 06 janvier 2000 01:00

J'ai rêvé d'une autre papauté

Écrit par
Peut-on imaginer le pape et la papauté... autrement ? On peut toujours essayer. Dans son encyclique sur l'oecuménisme, «Ut unum sint», du 25 mai 1995, Jean Paul II dit en substance quatre vérités sur son propre ministère de pape : L'Eglise catholique a conscience d'avoir conservé le ministère du successeur de l'apôtre Pierre, l'évêque de Rome, que Dieu a institué comme le principe et le fondement permanents et visibles de l'unité (n° 88) ; ce ministère constitue actuellement l'un des principaux obstacles à la réussite de l'oecuménisme (cf. la déclaration de Paul VI au Conseil oecuménique des Eglises, le 10 juin 1969) ; l'évêque de Rome lui-même doit faire sienne avec ferveur la prière du Christ pour la conversion, qui est indispensable à «Pierre» afin qu'il puisse servir ses frères (n° 4) ; il nous faut donc prier l'Esprit Saint afin que nous puissions chercher, évidemment tous ensemble, les formes dans lesquelles ce ministère pourra réaliser un service d'amour reconnu par les uns et par les autres (n° 95). Partageant ce diagnostic et encouragé par cette invitation à la recherche, je me lance dans quelques propositions. Sincères, quoique sans prétention et... sans illusions !
Page 17 sur 18