banner societe 2016
mardi, 29 novembre 2016 16:42

Fin de vie. Miser sur l'amour

Écrit par

Le Parlement valaisan a refusé le 10 mars passé de légiférer sur le suicide assisté comme le demandait la motion intitulée «La mort une affaire privée». Débattu le 16 février à Martigny lors d’une conférence (avec le Père Gabriel Ringlet qui clarifie son avis dans l’article suivant), le sujet a valu à Mgr Lovey, évêque du diocèse, plusieurs interpellations. Il a exposé sa position dans un communiqué.

lundi, 28 novembre 2016 17:00

Canisius et la miséricorde

Écrit par

Pierre Canisius a vécu à une époque marquée par les guerres de religions, le bouillonnement des idées et la violence des affrontements entre théologiens et prédicateurs. S’il a combattu les erreurs des hérétiques, il n’a cessé de dénoncer une manière trop rude de les traiter, par ailleurs improductive, en particulier vis-à-vis des Allemands et des Suisses. Un aspect méconnu de sa personnalité.

lundi, 28 novembre 2016 16:56

Luther et Ignace. Un parcours parallèle

Écrit par

Quel est le lien entre Martin Luther (1483-1546), le père du protestantisme, et Ignace de Loyola (1491-1556), le fondateur de la Compagnie de Jésus ? Y’en a-t-il un d’ailleurs ? Alors que fleurissent déjà les festivités pour les 500 ans de la Réforme (2017), le Père Endean propose le portrait croisé de deux vies que tout semble opposer, mais que tout ne sépare pas.

lundi, 28 novembre 2016 16:36

Être vue ou ne pas être

Écrit par

Herrmann, par photomaton © HerrmannComment un dessinateur de presse, célèbre pour son égotisme assumé et pour son nez caricaturé à l’envi par lui-même, comprend-il le selfie? Entre amour de soi et autodérision se glisse comme un petit air de quête existentielle. Gérald Herrmann dessine pour la presse suisse depuis plus de 30 ans, s’inspirant des événements et du «beauf», c’est-à-dire de lui-même, comme il aime à l’avouer.  - Gérald Herrmann, Genève, dessinateur de presse à la Tribune de GenèveHerrmann, par photomaton © Herrmann

lundi, 28 novembre 2016 16:16

Parle pas à ma tête. Suis au bout de mon bras

Écrit par

Eugène publie la Bible de l’ego. © Eugène’s smartphoneLundi 12 septembre 2016. La veille au soir, Stan the Man a remporté l’US Open. Après une nuit de fête et de joie, le tennisman rejoint en taxi le Rocke-feller Center, un des plus hauts gratte-ciels de la Grande Pomme. Sur la Plaza, il passe devant le Prométhée en bronze doré, haut de six mètres, puis il rejoint la terrasse Top of the Rock, située au 70e étage.

Depuis 2015, Eugène est un chroniqueur régulier de choisir. Sous ce simple pseudonyme, on reconnaîtra Eugène Meiltz, (une fois n’est pas coutume, on l’annonce ici !), auteur notamment de Le Livre des débuts, Lausanne, L’Âge d’homme 2015, 160 p., et animateur d’ateliers d’écriture.

lundi, 28 novembre 2016 15:57

Un nouveau journalisme

Écrit par

Depuis une douzaine d’années, tous les médias se rallient à l’image. Avec cet impératif: attester la réalité qu’elle montre en étant «dessus». Sinon, autant renoncer à exister.

Ancien rédacteur en chef de la Tribune de Genève et enseignant de l’éthique du journalisme dans les Universités de Genève, Neuchâtel et Zurich, Daniel Cornu a écrit plusieurs ouvrages sur la question, dont Tous connectés! Internet et les nouvelles frontières de l’info, Genève, Labor et Fides 2013, 216 p. (recensé in choisir n° 650, février 2014).

lundi, 28 novembre 2016 15:54

Mortelle ta photo!

Écrit par

© Illustration, Gérald HerrmannLe néologisme selfie, élu mot de l’année en 2013 par le Oxford Dictionnary, est devenu un geste si populaire qu’il a contaminé toutes les couches sociales de la planète. Cette folie de l’autoportrait numérique génère une course à l’image littéralement mortelle. On en est donc là: mourir par vanité.

Ancienne rédactrice en chef du magazine Femina, passionnée par le Japon et par les nouvelles technologies, Annick Chevillot n’en a pas moins la fibre verte. Suite à une enquête pour le magazine Bon à savoir, elle écrit Poisons quotidiens. Ils sont partout: les identifier, les décrypter, les éviter (Lausanne, Éditions Plus 2014, 144 p.)

lundi, 28 novembre 2016 15:51

Pourquoi ce ciel noir?

Écrit par

Rencontre entre Albert Einstein et Georges Lemaître, 1933 WikipediaPourquoi, durant la nuit, le ciel est-il noir? «Parce que le Soleil n’est plus là!» La plus évidente des réponses n’a pas survécu à l’avènement de l’astronomie moderne. Petite histoire de la naissance de la théorie du big bang qui doit beaucoup à des hommes de foi.

Jacques Arnould est chargé des questions d’éthique au Centre national d’études spatiales, à Paris. Il est l’auteur notamment de Sous le voile du cosmos. Quand les scientifiques parlent de Dieu (Albin Michel, Paris 2015, 214 p.) et de Demain l’espace. L’avenir de la Terre passe par l’espace, Paris, Cherche Midi 2016, 168 p.

Page 12 sur 32

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


Michel Gounot Godong

Comment notre cerveau dépouille-t-il les ondes sonores et quels impacts ont-elles sur nous? D’où viennent les hallucinations auditives? Des réponses avec la neuroscientifique Valentina Mancini.


Michel Gounot Godong

Les victimes du trafic d'humains forment une chaîne d'invisibles qu'il importe de reconnaitre et de protéger. Un article du cardinal Czerny sj, préfet ad interim du Dicastère pour le service du développement intégral.