mardi, 26 mars 2013 11:02

Au chevet de l'oecuménisme

C’est grave, Docteur ? On le pressentait, mais maintenant on l’exprime ouvertement ; l’oecuménisme est gravement malade. C’est qu’après avoir débroussaillé les points les plus faciles, les Eglises s’attaquent aujourd’hui aux points théologiques les plus controversés.

Lu 3495 fois

Nos revues trimestrielles