banner religion 2016

Religions

mardi, 06 février 2007 01:00

Un islam plus libéral et émancipé

Écrit par
L'Indonésie pourraitelle devenir un Etat islamiste ? Réponse peu évidente, tant ce pays est habité par des courants de pensées très différents, allant d'un islamisme extrémiste violent, à la proposition d'une nouvelle interprétation du Coran et d'un islam ouvert sur les autres cultures et sur les sciences.
Depuis cette fameuse citation dans l'allocution de Benoît XVI à Ratisbonne, le 12 septembre 2006, il semblerait que le dialogue islamo-chrétien en général et islamo-catholique en particulier ait pris une autre couleur. Une fois la crise passée et à la veille du voyage du pape en Turquie, on est en droit de s'interroger : quelque chose serait-il en train de changer au sein de l'Eglise catholique vis-à-vis du dialogue interreligieux et avec l'islam ? Tentons une analyse en partant de l'héritage de Jean Paul II.
Il y a 100 ans naissait en Angleterre Bede Griffith. Anglican,puis moine bénédictin, il ouvrit en Inde un ashram et devint un maître spirituel pour les gens du pays, de toutes religions et de toutes castes. Le père jésuite Xavier Irudayaraj a écrit à son propos : « S'il fallait résumer la vie et la mission du P. Bede, on pourrait dire qu'il a réalisé un mariage entre l'Occident et l'Orient. Il n'a pas été seulement un pont entre les deux. Il a vécu et s'est assimilé leurs cultures, leurs religions et leurs spiritualités. Puisse le mariage produire des fruits abondants pour l'Eglise en Inde."
mardi, 06 juin 2006 02:00

Entrechoc des valeurs

Écrit par
Les autorités du Land de Bade-Wurtemberg imposent désormais à ceux qui désirent devenir citoyens allemands un questionnaire pour le moins contesté, car semblant viser les musulmans en particulier. Cette démarche a l'avantage de mettre en lumière la difficulté de concilier en une seule personne deux modes de valeurs culturelles parfois contradictoires, issus des mondes chrétien-occidental et islamo-oriental.
lundi, 06 mars 2006 01:00

Appartenance multiple

Écrit par
Dans les sociétés occidentales industrialisées où la liberté de religion et sa relégation à la sphère privée de l'individu sont de mise, on peut composer son identité religieuse selon une méthode résumée par l'expression de « spiritualité à la carte ». Quelle est la légitimité d'une telle démarche ? Qu'en dit le magistère ? N'est-ce pas là paradoxalement, une voie possible pour mieux s'enraciner dans sa foi d'origine ?
jeudi, 06 octobre 2005 02:00

Dialogue islamo-chrétien

Écrit par
Cet automne, on fêtera le quarantième anniversaire de « Nostra Aetate », une déclaration du concile Vatican II qui traite des relations de l'Eglise romaine avec les autres religions. Bilan par la lorgnette du dialogue islamochrétien.

Il y aura bientôt un demi-siècle depuis le concile Vatican II et l'ouverture officielle d'un dialogue entre l'Eglise et le judaïsme. Dans quelle mesure ce dialogue a-t-il influencé l'image que le catholicisme et le christianisme ont d'euxmêmes ? Au niveau théologique la question est double. L'Eglise a-t-elle vraiment besoin d'une théologie du judaïsme, d'un traité sur les juifs ? Quels sont les changements que le dialogue judéo-chrétien implique dans les diverses disciplines théologiques ?

Du 3 au 6 janvier, 120 rabbins et imams se sont rencontrés à Bruxelles pour « délégitimer et mettre hors la loi toutes les violences commises au nom de Dieu et de la religion ». Un des initiateurs de la rencontre, le Grand Rabbin Marc Raphaël Guedj, nous parle des enjeux de cette expérience unique, qui a créé une vraie dynamique de l'espoir. Marc Raphaël Guedj est ancien Grand Rabbin de Metz et de Moselle, ancien Grand Rabbin de Genève et actuel président de la Fondation Racines et Sources.
Page 6 sur 8