banner religion 2016

Religions

samedi, 06 septembre 2003 02:00

Réflexions sur l'enseignement religieux

Écrit par

Faut-il enseigner la religion à l'école ? Si oui, quel doit en être le contenu ? Depuis quelques années, ce genre d'interrogations se pose avec une acuité particulière. A l'âge de la laïcité accomplie, du pluralisme valorisé à l'extrême, de l'extension pour le moins douteuse du concept de religion, ce n'est rien de moins que la légitimité de tout enseignement religieux qui est remis en question. Selon leur sensibilité et leur histoire confessionnelle, les cantons romands proposent un programme différent d'enseignement religieux. Les réflexions qui suivent n'ont pas pour but de faire le tour de la question et ne prétendent nullement se fonder sur une connaissance exhaustive de ce qui se fait en matière d'enseignement religieux. Une modeste expérience personnelle dans l'enseignement public, la catéchèse paroissiale et l'enseignement privé serviront de point d'ancrage, nécessairement partiels et relatifs, au cours du raisonnement.

mercredi, 05 février 2003 01:00

Quel avenir pour Dieu ?

Écrit par
«La religion et Dieu ont-ils un avenir ?» La question a fait l'objet d'un symposium, organisé à Yogyakarta (Indonésie) en avril 2002. Des musulmans et des chrétiens se sont rencontrés au collège jésuite Ignatius pour y apporter une réponse constructive, axée sur une compréhension humaniste et sociale des religions et une nécessaire collaboration interreligieuse. L'auteur de cet article montre comment l'islam, contrairement à son aile fondamentaliste la plus visible, est traversé par des courants interprétatifs ouverts, aux assises intellectuelles certaines et parfois instituées.
Jésuite hollandais, Frans van der Lugt vit en Syrie depuis plus de 35 ans et compte bien y rester. De par son lieu de vie, mais aussi la particularité de son travail, il a eu l'occasion de partager des moments de vie avec de nombreux musulmans de la région, et ainsi d'apprendre à les connaître et à les apprécier.1 Son expérience, d'une grande richesse humaine, l'a conduit à mesurer combien le manque d'estime de soi et de sécurité intérieure mène au rejet de l'autre, de sa différence. Et combien, en ce sens, la psychothérapie se révèle précieuse pour briser les barrières de la peur.
vendredi, 06 septembre 2002 02:00

Cheminement avec des musulmans

Écrit par
Jésuite hollandais, psychothérapeute, Frans van der Lugt est arrivé en Syrie en 1966, après avoir appris l'arabe au Liban. Depuis, il n'a plus quitté la Syrie et compte bien y rester. Il y anime des retraites spirituelles, des groupes de CVX (communauté de vie chrétienne), des sessions de yoga et de zen. En vue de réaliser un projet de développement rural et d'environnement («Al Ard», terre), il travaille actuellement à la création d'une association, en collaboration avec le gouvernement syrien. Il témoigne ici de son expérience de vie avec les musulmans.
Dans le contexte international d'aujourd'hui, l'islam s'est imposé comme un fait majeur. Nombreux sont ceux qui désirent mieux connaître sa réalité, dans toute sa diversité, avec ses évolutions, ses recherches, ses ouvertures. Or au coeur de l'islam se trouve le Coran. Aussi les questions au sujet de l'islam impliquent-elles tout de suite des questions concernant le Coran. Comment les musulmans d'aujourd'hui voient-ils le Coran ? Quelles évolutions peut-on constater dans ce regard ? Y a-t-il une diversité d'approches et des évolutions, éventuellement semblable à ce que le monde chrétien a connu, et connaît encore, par rapport à la Bible ? Le sujet est d'une grande sensibilité, puisque, en islam, le Coran n'est pas l'équivalent de ce que représente la Bible pour les chrétiens. On peut dire que le Coran représente pour les musulmans ce que le Christ est pour la foi chrétienne.
Instruits par la longue histoire conflictuelle, violente et tragique des rapports entre juifs et chrétiens, Catherine Chalier, philosophe juive française, et Marc Faessler, pasteur et théologien genevois, nous livrent un important ouvrage de réflexion sous le beau titre «Judaïsme et christianisme. L'écoute en partage.» Leur intention est de parler à l'autre et de l'écouter, en échappant à l'apologie et en dépassant l'information qu'ils ne dédaignent pas pour autant. Il ne s'agit pas non plus de se laisser ébranler dans tout ce que l'on pense par désir d'écouter autrui, au point d'adopter sa vérité à lui ou de se résigner à un relativisme des opinions, une forme de paresse intellectuelle assez répandue. La construction de l'ouvrage témoigne de cette tâche presque démesurée.
mardi, 06 novembre 2001 01:00

Partager le judaïsme

Écrit par
Arrivé à Genève il y a quelques années, Marc Guedj a d'abord été le rabbin de la communauté juive de cette ville. Progressivement, il a pris conscience du fait qu'il voulait se consacrer entièrement à une idée qui l'habitait depuis très longtemps mais dont il avait pris conscience grâce au grand rabbin de Metz, Léon Ashkenazi, au début des années 90. Celui-ci lui avait en effet proposé, à cette époque, de fonder à Paris un institut de diffusion du judaïsme. C'est à ce moment que Marc Guedj a réalisé combien il avait toujours voulu partager les trésors de la Torah; avec des juifs comme avec des non-juifs. Aujourd'hui, il a commencé à réaliser son rêve, mais pas à Paris. Depuis le début de l'année 2001, il donne deux fois par semaine des conférences et séminaires au Petit-Palais à Genève dans le cadre de la Fondation Racines et Sources, qu'il a créée en l'an 2000.

Dire que la religion est l'objet d'une médiation n'a rien d'une affirmation révolutionnaire. La religion s'est toujours transmise par une médiation qu'elle soit orale, écrite, imprimée ou celle aujourd'hui des médias électroniques. L'élément incontestablement nouveau qui caractérise la situation contemporaine est la capacité «des médias modernes d'offrir des moyens illimités de manipulation symbolique au travers d'images et de représentations permettant de renouveler indéfiniment la narration».1 La question qui se pose, dès lors, est de savoir quels effets ont ces moyens illimités ?

Page 8 sur 8

Secours aux enfants Bethléem vous remercie pour un don à Noël. Votre contribution fait la différence.

Secours aux enfants Bethléem

Même si l’accès aux églises est plus compliqué cette année : merci de votre soutien à Noël. Veuillez trouver plus d’infos sur : www.collecte-de-noel.ch.