banner societe 2016

Ethique

samedi, 06 juin 2009 02:00

Discerner face à l'avortement

Écrit par
Dès ses débuts, l'Eglise a tenu l'avortement pour un crime grave, légiférant à son propos au IVe siècle déjà. Que penser de la peine d'excommunication qui le punit encore ? Le droit pénal catholique n'indique-t-il pas qu'avant de sanctionner, il faut analyser les éventuelles « circonstances atténuantes » ? Sur le plan moral, la réponse est claire : il faut suivre sa conscience avant de suivre la loi.
vendredi, 06 février 2009 01:00

L'énergie, un défi éthique

Écrit par
Une période de l'histoire se termine, définie par la base énergétique de nos sociétés : les énergies fossiles. Mais nous n'avons pas ou ne voulons pas encore en prendre conscience. Aussi, avant d'oeuvrer au renouveau, de poser des actes techniques, éthiques et spirituels en faveur d'une « société à 2000 watts », nous devons opérer un deuil collectif. Les Eglises de Suisse nous y invitent.
jeudi, 06 novembre 2008 01:00

L'assistance au suicide

Écrit par
« Pourquoi dois-je continuer à vivre ? » Sous forme d'un parcours libre, Michel Fontaine reprend cette question qui exprime la volonté de mettre fin à ses jours, parfois en demandant une aide : on parle alors « d'assistance » ou « d'accompagnement » au suicide. Son objectif est de poser quelques repères et de questionner un fait de société, dans le contexte des personnes âgées et des malades atteints d'une pathologie incurable pouvant entraîner d'importantes souffrances. Intégrer les nouveaux paradigmes de notre société, ne serait-ce pas de tout faire pour accompagner une vie qui s'achève ?
Le développement des soins palliatifs a créé une nouvelle catégorie de population, « les mourants », et d'objectif, « réussir sa mort dans la dignité ». Comment insérer l'éthique médicale dans ce contexte ?
dimanche, 06 mai 2007 02:00

Entre conviction et responsabilité

Écrit par
Le 2 juin, le peuple suisse devra se prononcer sur un double objet concernant l'interruption volontaire de grossesse, un référendum et une initiative. Le référendum propose de modifier le Code pénal en dépénalisant l'interruption volontaire de grossesse durant les 12 premières semaines (art. 119). L'initiative intitulée «pour la mère et l'enfant» demande, au contraire, un renforcement des directives pénales. Apolitique et non-confessionnelle, elle est soutenue par l'Association «Oui à la vie» et d'autres mouvements anti-avortement.
L'assistance au suicide est souvent utilisée comme un cheval de Troie en faveur de la légalisation de l'euthanasie active directe. Ces deux problématiques sont pourtant fondamentalement distinctes et demandent chacune une réponse éthique propre.
samedi, 06 novembre 2004 01:00

Clonage, un nouveau procès Galilée ?

Écrit par
Depuis le clonage de Dolly, brebis " née " en Angleterre en 1996, la controverse sur l'avenir de cette technique, applicable à l'homme, fait rage dans les milieux de l'éthique, du droit et de la politique. Aucun pays n'est épargné ; partout on s'échine à trouver un accord pour promulguer une loi qui interdirait le clonage reproductif (créer un être absolument identique, un autre moi, sans passer par la reproduction sexuée) et qui autoriserait tout de même la recherche en matière de clonage thérapeutique (utiliser les cellules, les tissus, un organe entier, obtenus par clonage à partir de cellules embryonnaires, en vue de traiter ou guérir certaines maladies). Une autre voie s'offre à l'humanité, avec l'utilisation des cellules souches non embryonnaires.

En cette période électorale américaine, où les tentatives d'instrumentalisation du christianisme par le politique sont légions, où les questions de bioéthique se font arguments de campagne présidentielle, des voix s'élèvent aux Etats-Unis pour appeler au discernement, comme celle de Lysa Sowle Cahill. Dans un article paru dans la revue jésuite " América ", elle rappelle que le bien commun est un critère moral indispensable, intégré dans la démarche chrétienne d'action sur le monde, tant au niveau bioéthique que sur le plan social.

Page 2 sur 3