banner politique 2016

Politique internationale

Le conflit ukrainien est souvent présenté de manière simpliste par les médias : les méchants séparatistes pro-russes, contre les bons démocrates ukrainiens. Pour mieux saisir les enjeux de la crise et ses possibles évolutions, un examen des facteurs d’influence géographiques, historiques, identitaires, démographiques, économiques et stratégiques est proposé.

Les récits tragiques des « voyageurs de la mort », ces migrants clandestins qui arrivent en Europe en traversant la Méditerranée, suscitent chez les Européens des sentiments contradictoires : tristesse, culpabilité, impuissance, révolte… Avec parfois ce cri : « Pourquoi ne restent-ils pas chez eux ? » En solidarité avec les migrants et à l'occasion de la Journée internationale des réfugiés du 20 juin 2015, choisir a publié dans son édition de juin les témoignages de certains d'entre eux débarqués en Italie.

Des récentes élections législatives en Tunisie, les médias ont surtout retenu le succès du parti antiislamiste Nidaa Tounes. Parmi les objectifs annoncés de celui-ci, la sauvegarde des droits de la femme. Pourtant, près de quatre ans après la chute de Ben Ali, l’intégration des femmes dans le jeu politique et l’égalité de traitement dans le monde du travail laissent toujours à désirer. Témoignages.

Depuis 1967, 22 000 Druzes vivent sur le plateau du Golan sous occupation israélienne. Si nombre d’entre eux sont restés fidèles au gouvernement syrien, la guerre civile qui déchire leur pays change leurs perspectives. C’est le moment qu’a choisi Israël pour déclarer vouloir investir massivement dans le développement des quatre villes du nordouest du Golan.

Depuis le plateau du Golan, près du passage de Quneitra, les curieux s’embusquent armés de jumelles pour tenter de comprendre le déroulement des combats en Syrie, de l’autre côté de la frontière.

Le virus d’Ebola a été découvert en République démocratique du Congo en 1976, à plus de 4000 kilomètres de sa récente apparition en Guinée, ce qui montre que le danger de sa propagation est sérieux. La lutte contre son extension est difficile, car elle ne peut faire l’économie de combats contre la pauvreté des infrastructures, contre l’ignorance et la superstition, et contre l’attitude d’une industrie pharmaceutique peu disposée à investir pour de faibles profits.[1]

Le 8 août dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré l’état d’urgence international face à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. C’est la troisième fois depuis 2007 que cette institution a recours à une déclaration de ce genre. Elle l’a fait une première fois à propos de la fièvre porcine, en 2009, puis en mai 2014 face à la propagation de la poliomyélite.

vendredi, 06 mars 2015 01:00

Une Ecosse indépendante ?

Écrit par

Le 18 septembre prochain, les électeurs écossais décideront si l’Ecosse doit quitter le Royaume-Uni et devenir indépendante. L’Eglise catholique peut-elle contribuer au débat sur cette question nationale de nature existentielle ?

mercredi, 14 janvier 2015 01:00

El Salvador. Une Eglise polarisée

Écrit par

Jacques Berset s'est rendu au Salvador ce printemps, pour les élections présidentielles. Il y a trouvé une société peinant à se relever de la guerre civile qui l'a ensanglantée de 1979 à 1992, et une Eglise encore très « polarisée », comme le soulignent les tensions autour du dossier de la canonisation de Mgr Romero.

Bien que plus de deux décennies se soient écoulées depuis la signature des accords de paix de Chapultepec mettant fin à un conflit armé qui a fait près de 100 000 morts, les milieux politiques et certains hiérarques de l'Eglise en sont restés au langage de la « guerre froide » et de ses divisions idéologiques. Ainsi Mgr Romeo Tovar Astorga, évêque de Santa Ana, ose affirmer qu'il y a au moins « deux ou trois marxistes au sein de la Conférence épiscopale salvadorienne ». Il fait allusion non pas à des évêques « gauchistes », mais simplement à des prélats ne partageant pas ses sympathies politiques...

agence www.zeernews.com

En novembre 2013, les enclaves kurdes syriennes de Kobane, Afrin et Djézireh ont constitué la Région autonome de Rojava, dans le Kurdistan syrien, sous la férule du Parti de l'Union démocratique (PYD). A partir de là, la branche armée du parti, le YPG, s'est imposée comme la force militaire des Kurdes de Syrie dans presque toutes les zones peuplées par des Kurdes (provinces de Alep, Hassaké et Raqqa).

Page 6 sur 15