banner religion 2016

Bible

vendredi, 30 novembre 2018 11:08

Toujours en mouvement, le temple

Écrit par

Maquette du second Temple de Jérusalem, Musée d’Israël, Jérusalem © Berthold Werner/ Wikimedia commonsOù se trouve la maison de Dieu? Même les plus perfectionnés des GPS ne permettront jamais de la localiser. Car dans la Bible, cette demeure… ne demeure jamais stable. Temple fixe et arche d’alliance mouvante se côtoient, pour mieux nous échapper, mais aussi pour mieux nous rencontrer.

Le dominicain Philippe Lefebvre est professeur d’Ancien Testament à l’Université de Fribourg. Il est l’auteur de nombreux ouvrages. Dernier en date, Propos intempestifs de la Bible sur la famille (Paris, Cerf 2016, 192 p.).

nazareth stefamilleÉglise St-Joseph, NazarethQuand nous cherchons à nous représenter l’enfance de Jésus dans le petit village de Nazareth, nous imaginons une scène paisible: saint Joseph travaille sereinement au milieu des copeaux, la scie et le ciseau auprès de lui, pendant que l’enfant Jésus joue avec de petits chariots de bois fabriqués par son père, Marie chante en faisant la lessive et, aux alentours, les braves paysans cultivent leurs champs. Pourtant la situation était bien différente. L’époque où Jésus vécut fut marquée par des revendications sociales, des révoltes paysannes et des soulèvements politiques, qui se déroulaient parfois très près de Nazareth, rappelle Ariel Álvarez Valdés, bibliste, président de la Fondation pour le dialogue entre science et foi.

jeudi, 20 septembre 2018 14:26

La Bible et la fin du patriarcat

Écrit par

La pasteure et docteure en théologie Isabelle Graesslé, ancienne modératrice de la Compagnie des pasteurs de Genève de 2001 à 2004, a dirigé le Musée international de la Réforme de Genève de 2004 à 2016. Elle a aussi été chargée de cours en études genre aux universités de Genève et de Lausanne (1995 à 2002) et a axé une partie de ses recherches autour de la théologie féministe.

Le 27 mars 2018, un article de l’agence Protestinfo émettait l’hypothèse que les lectures progressistes de la Bible améliorent le statut des femmes dans les institutions religieuses.[1] Est-ce si simple ? Et, pour commencer, en fonction de quels critères et de quelle méthode exégétique, féministe en particulier, une lecture peut-elle être taxée de progressiste ou rétrograde ?

mardi, 19 juin 2018 09:54

Le lieu de la relation

Écrit par

Les notions de corps et de chair dans les écrits pauliniens sont chargées d’ambiguïté en raison d’interprétations réductrices qui, au cours des siècles, ont eu une grande influence sur la vie chrétienne. Les clarifier à partir des textes eux-mêmes permet de secouer bien des clichés et de saisir toute leur actualité.[1]

Chantal Reynier est collaboratrice scientifique à l’Université de Fribourg. Elle a enseigné durant 24 ans l’exégèse biblique aux Facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres). Elle est une laïque consacrée (Fraternité OASIS) et une spécialiste de saint Paul, sur lequel elle a écrit plusieurs ouvrages. Dernier en date: Vie et mort de Paul à Rome, Paris, Cerf 2016.

JanVanEyck crucifixionJesus"La crucifixion" par Jan van Eyck ©Wikimedia CommonsTous les évangiles affirment que Jésus n’est pas mort seul, mais qu’il fut crucifié à côté d’autres hommes. Mais ils ne nous disent pas qui ils étaient. Marc et Matthieu disent que c’étaient des «bandits» (en grec lestés). Luc les appelle des «malfaiteurs» (kakúrgos). Seul Jean parle de «deux autres», sans plus de détails. Quel délit ces hommes ont-ils commis? Quand furent-ils arrêtés? Pourquoi le Nouveau Testament a-t-il tu leurs noms, alors qu’ils avaient partagé la fin tragique de Jésus?

samedi, 10 mars 2018 16:18

N’ayez pas peur !

Écrit par

« Tapisserie de l’apocalypse » d’Angers (XIVe siècle) © Wikimedia, photo : Dennis JarvisFaut-il avoir peur de l’apocalypse ? Si l’on s’en tient au langage populaire, à l’emploi que font trop souvent les journalistes de ce mot, auquel ils donnent la signification de catastrophe, de fin du monde, la réponse est peut-être oui. Mais pour qui décode le livre de la Bible, c’est tout sauf ça!

Jean-Bernard Livio sj a longuement exploré l’Apocalypse, mettant au centre de certains de ses enseignements ce livre difficile. En 2000, il signait l’adaptation théâtrale de ce texte biblique, mis en scène par Pierre-Alexandre Jauffret, avec le comédien Richard Vachoux. Un spectacle joué aux Bâtiment des Forces motrices de Genève, qui rencontra un grand succès.

vendredi, 15 septembre 2017 00:06

Jésus, un insurgé millénariste?

Écrit par

Rome, bas relief central de l'arc de triomphe de Titus, célébrant sa victoire sur les Juifs: prise de chandelier du Temple de JérusalemJésus cherchait-il la révolution? Ne dites pas trop vite non. Car ses paroles, ses gestes, sa prédication menèrent certains à penser: avec lui commence le Grand Soir! La seule façon de répondre à la question est de comparer Jésus aux révolutionnaires de son temps.

Ancien pasteur, professeur honoraire de Nouveau Testament à l’Université de Lausanne, Daniel Marguerat est un spécialiste des débuts du christianisme et a dirigé des collections éditoriales, dont Comprendre le christianisme et avancer en spiritualité (chez Cabédita). Parmi ses nombreux livres, notons ses remarqués commentaires des Actes des apôtres (Genève, Labor et Fides 2015).

Ancien pasteur, professeur honoraire de Nouveau Testament à l’Université de Lausanne, Daniel Marguerat est un spécialiste des débuts du christianisme et a dirigé des collections éditoriales, dont Comprendre le christianisme et avancer en spiritualité (chez Cabédita). Parmi ses nombreux livres, notons ses remarqués commentaires des Actes des apôtres (Genève, Labor et Fides
mardi, 11 avril 2017 09:21

Les sèves divines

Écrit par

«Pensant que c’était le jardinier» (Jean 20,15).

Lorsque Marie, la première, rencontre le Seigneur ressuscité, elle voit en lui un jardinier. Est-ce une méprise ou au contraire la manifestation de son profond enracinement en l’être de Dieu, auquel, depuis le premier jour, le Créateur nous appelle et nous forme?

Dans le célèbre chapitre 20 de l’évangile selon saint Jean, Marie, la première, rencontre le Christ ressuscité seule à seul. Eplorée, elle a cherché en vain le Seigneur dont le corps ne se trouve plus dans le tombeau. Après diverses péripéties, elle est abordée par Jésus lui-même: «Femme, pourquoi pleures-tu? Qui cherches-tu?» Marie alors, «pensant que c’était le jardinier, lui dit: Seigneur, si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et moi j’irai le prendre» (Jn 20,14-15). On connaît la suite: Jésus se contente de l’appeler par son nom: «Marie» et elle, «s’étant retournée, lui dit en hébreu : Rabbouni, ce qui veut dire Maître» (Jn 20,16). J’aimerais m’arrêter sur cette énigmatique mention du jardinier.

Page 2 sur 6

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL


la race des orphelins

Le jésuite et archéologue Jean-Bernard Livio nous emmène en Terre sainte où il organise des voyages depuis plus de 50 ans, grâce à différents objets qui lui évoquent une foule de souvenirs.
À lire et à écouter!