banner religion 2016

Eglises

Rutishauser Christian 600x600 CESamedi 3 octobre dernier, le pape François signait à Assise sa nouvelle encyclique Fratelli tutti. Dans un style direct, le Pontife appelle à plus de fraternité, et condamne les conséquences d'une mondialisation purement axée sur le profit, technocratique et néolibérale. Provincial des jésuites de Suisse, Christian Rutishauser sj propose une lecture humaniste de Fratelli tutti, un commentaire paru initialement en allemand sur le site feinschwarz.net.

Assise 2016,  © Nono vlf CC wikimedia.orgConseillé pour les questions socio-religieuses auprès du Bureau international du travail (OIT) à Genève, Pierre Martinot-Lagarde sj propose quelques clés pour mieux comprendre la nouvelle encyclique du pape François, Fratelli Tutti, publiée le 4 octobre 2020. Ce texte, pas toujours facile à comprendre, se présente comme une sorte de récapitulatif de la pensée sociale du pape François. En tant que tel, il ne comporte donc pas de nouveautés majeures, telles que celles qui figurent dans la précédente encyclique sociale Laudato si’.

mardi, 15 septembre 2020 07:05

Une communauté de destin

Écrit par

Dessin d'Estela TorresLa fête de saint François d’Assise, protecteur des animaux, approche. En attendant le 4 octobre, quelques messes, cérémonies œcuméniques ou bénédictions destinées à l’animal trouvent leur place dans l'agenda de paroisses. Très engagé dans cette cause, l'abbé Olivier Jelen souligne que la supériorité de l’homme sur l’animal est un postulat culturel profondément ancré, bousculé par les connaissances scientifiques actuelles et les avancées de l’éthique, au point de remettre en cause le droit de manger des animaux (voir notre dossier Le malaise des carnivores). Le pape lui-même dénonce une vision anthropocentrique de la création et appelle à une conversion des consciences.

Un article publié in choisir n° 681, octobre 2016.

jeudi, 10 septembre 2020 16:16

Une discrète présence

Écrit par

Hirt Pohl Henzen copysECRetBettensLe pape François a dit vouloir une «présence féminine plus incisive» dans l'Église. Coup de théâtre en mai dernier, la théologienne Anne Soupa se porte candidate à la charge d'archevêque de Lyon. Depuis, le débat sur la place des femmes dans l’Église agite la chrétienté européenne. Regards croisés de la Fribourgeoise Marianne Pohl-Henzen et de la Genevoise Isabelle Hirt sur la question. Toutes deux très engagées au sein de l’Église, elles ont récemment été nommées à des postes importants par Mgr Morerod.

Reflets de couleurs dans le choeur de la collégiale de Romont (vitrail de Friedrich Berbig, 1889) © Stefan TrümplerLe trajet qui conduit vers le Vitrocentre, au château de Romont, longe la Collégiale de la ville, un sublime édifice médiéval, doté d’un ensemble emblématique de vitraux du XIVe au XXe siècle. Les merveilles de cette église côtoyée durant trente ans m’ont procuré une sensation qui a profondément marqué ma perception des vitraux : ces œuvres d’art ne sont jamais les mêmes.[1]

Stefan Trümpler est historien de l’art. Il a  dirigé pendant une trentaine d’année le Vitrocentre Romont, Centre de recherche sur le vitrail et les arts du verre, ainsi que le Vitromusée de Romont. Il est chercheur et artiste. Cet article se base sur une contribution parue dans le Nike-Bulletin 1/2019, revue du Centre national d’information sur le patrimoine culturel NIKE.

lundi, 30 mars 2020 13:59

Le corona stimule les Eglises

Écrit par

Vicariat de GenèveDepuis le 27 mars, une cloche spéciale de la cathédrale de Lausanne résonne à 22h sur un rythme inhabituel, celui de l’alerte, comme au Moyen-Age. Cette urgence planétaire, faire front au coronavirus, en particulier par le confinement, a pour conséquence une prolifique effervescence créatrice, et pas seulement dans le milieu des arts et de la culture. Les initiatives pour rester en contact, pour partager de bons tuyaux et informations (et non des fakes news!), et surtout pour soutenir physiquement ou psychologiquement ceux qui en ont besoin se multiplient. Même les Églises, qui jouissent d’une réputation d’immobilisme, pas toujours fondée d’ailleurs, s’y sont mises.

jeudi, 27 février 2020 10:32

Admirer, oui, idolâtrer, non

Écrit par

Jean Vanier en 2012. Photo by Kotukaran, cropped by Gabriel Sozzi from file:Wilbur_Sargunaraj_meets_Jean_Vanier,_May_2012.jpg © CC BY-SA 3.0L'affaire de Jean Vanier est vécue avec douleur par les membres des communautés de l'Arche et par de nombreux catholiques. Elle pose des questions fondamentales en Église, dont celle-ci: comment garder son individualité, sa liberté, tout en s'inscrivant dans la tradition et en se permettant l'admiration? En faisant preuve de discernement pour ne pas tomber dans l'idolâtrie. En ne transformant pas en icônes les grands témoins de la chrétienté, dont les catholiques, si malmenés aujourd'hui tant à l'extérieur qu'à l'intérieur de l'Église, ont tant besoin.

Par le passé, les familles paysannes suisses ont cultivé, sélectionné et échangé leurs propres semences, ce qui a donné naissance à une incroyable biodiversité. Le blé valaisan résistait à la sécheresse, le Ribelmaïs était cultivé dans la vallée du Rhin et supportait les basses températures, et la farine de maïs rouge tessinois était très appréciée pour la préparation de la polenta.

Pour faire un don: CCP 46-7694-0

Page 2 sur 19

 AOT

Inscrivez-vous à la 25e volée de ce parcours de formation qui aura lieu de septembre 2021 à juin 2023.
Thème: Dieu aujourd’hui? Entre incertitudes et confiance


CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL