banner religion 2016

Eglises

Le synode des évêques va se conclure dimanche 25 octobre. Les Pères synodaux ne semblent pas plus près de résoudre leurs conflits autour des enjeux de la famille aujourd'hui qu'il y a un an. Un des principaux points d’achoppement est l’accès à la communion pour les catholiques divorcés remariés qui ne disposent pas d’une annulation de leur premier mariage. Une autre controverse réside dans le langage à utiliser quand on parle des homosexuels. Le pape et les évêques dénoncent le fait que nombre de médias ne se concentrent que sur l’homosexualité et le divorce. Reste que c'est bien autour de ces thèmes que se concentrent les conflits entre les évêques. Peu de désaccord portent sur les autres questions.

jeudi, 01 octobre 2015 14:34

Miracles à Lourdes

Écrit par

Entre le moment où une personne est guérie et celui où sa guérison est reconnue par l’Eglise comme miraculeuse, une procédure longue et complexe est entreprise. Y sont impliquées et la médecine et la hiérarchie catholique. Regard sur les cas de Lourdes.

mercredi, 19 août 2015 15:56

Renouveau de la synodalité

Écrit par

Antonio Spadaro[1] a participé au synode extraordinaire sur la famille (octobre 2014) en qualité de membre nommé par le pape. Observateur privilégié des questionnements de l’Eglise en sa qualité de directeur d’une revue jésuite italienne, il revient ici sur la liberté de parole et le dynamisme qui a caractérisé le synode, et sur la transparence avec laquelle le compte-rendu final des débats a été rédigé.

moutonsA l’ouverture de la 68e Assemblée de la Conférence épiscopale italienne, le 18 mai passé, le pape François a demandé aux évêques de ne pas être des « pilotes », mais plutôt des vrais « pasteurs » [PAPE FRANCOIS, Discours à la 68° Assemblée générale de la Conférence épiscopale italienne, 18 mai 2015]. A plusieurs reprises, le Pontife a appelé à être « évêques pasteurs, et non princes », en utilisant des images qui étaient déjà siennes au temps où il était en charge de son ancien diocèse.

TerreLors de l’homélie prononcée au cours de la messe inaugurale de son pontificat, le 19 mars 2013, le nouveau pape François déclarait : « La protection de l’ensemble de la création … est un service auquel l’évêque de Rome est appelé. » Il suivait en cela la ligne ouverte par Paul VI déjà, qui, dans sa lettre apostolique Rerum novarum de 1971, invitait solennellement les chrétiens à envisager des chemins neufs pour « prendre en responsabilité, avec les autres hommes, un destin désormais commun ».

"Laudato si‘ – loué sois-tu": les mots du refrain de saint François d’Assise sont les premiers et les derniers du texte. La louange de la terre ou, dit en termes chrétiens : de la création de Dieu, constitue le cadre, la motivation et le but de la lettre encyclique du Pape François sur la sauvegarde de la maison commune. La maison commune est notre terre. Elle est notre sœur et notre mère. Louée soit-elle, mère terre. L’encyclique traite de l’écologie dans une perspective mondiale, elle parle donc de la maison qui est notre terre. Le Pape s’adresse expressément à tous les humains et pas seulement aux catholiques. Car la vie sur notre planète et le futur de la terre sont l’affaire de tous.

L'encyclique du pape François "Laudato Si" est officiellement publiée. Ce texte magistériel est « une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète ».
Vous pouvez le trouver en différentes langues sur le site du Vatican ou dans les PDF attachés ci-dessous.

pdf icon Version française

jeudi, 16 avril 2015 16:50

Un sacré directeur !

Écrit par

Après Jean Paul II et Benoît XVI, plus mystiques ou théologiques, j’ai pour la première fois l’impression que le pape me parle en directeur, supérieur, confesseur, maître de conscience, guide spirituel. Il me parle comme à un fils ou à un petit-fils ; à un fils spirituel en tout cas.

Page 4 sur 17