bandeau art philo
dimanche, 21 octobre 2018 16:36

Blue my mind

Écrit par

Blue my mindLe premier long métrage de Lisa Brühlmann, Blue my mind, est un drame fantastique réalisé en 2017. Il a obtenu le Prix du cinéma suisse 2018, avec trois récompenses à la clé: prix du meilleurs scénario, prix du meilleur film de fiction et prix de la meilleure actrice (Luna Wedler).

Lisa Brühlmann a commencé sa carrière en tant qu’actrice. Après un master à l’école de cinéma de Zurich, elle a décidé de se lancer dans la réalisation de films. Un choix judicieux au vu du succès qu'elle a rencontré pour cette œuvre.

mercredi, 17 octobre 2018 08:38

Pastorale: prêcher et animer

Écrit par

AmherdtUn manuel de prédication aujourd’hui, quelle drôle d’idée? De fait, les publications catholiques francophones dans ce domaine sont fort peu abondantes, bien moins nombreuses que dans d’autres aires linguistiques (notamment anglo-saxonnes) ou d’autres confessions chrétiennes. L’Abbé François-Xavier Amherdt, professeur de théologie à l’Université de Fribourg, s’emploie à remédier à ce manque et explique ici le pourquoi de sa démarche.

François-Xavier Amherdt
La joie de prêcher. Petit manuel
coll. Perspectives pastorales, n. 10
St-Maurice, Saint-Augustin 2018

dimanche, 14 octobre 2018 15:43

Balthus, le choc des contraires

Écrit par

Bio Balthus 1948Balthus, 1948 © The Irving Penn FoundationLa Fondation Beyeler à Bâle consacre une exposition rétrospective à Balthasar Kłossowski de Rola (1908–2001), l’artiste fantasque de Rossinière (VD) plus connu sous le nom de Balthus. Il s’agit d’une première présentation exhaustive de son travail en Suisse alémanique, la première exposition de Balthus dans un musée suisse depuis une décennie. Un événement donc pour l’un des artistes majeurs du XXe siècle, l'un des plus singuliers également, pourtant mal connu du grand public. À découvrir jusqu’au 1er janvier 2019.

vendredi, 12 octobre 2018 17:00

Franz Stock

Écrit par

StockLe 14 juillet 2018, l’Abbé Willy Vogelsanger décédait. Grand lecteur, il a écris durant des années des recensions d’ouvrages pour notre rédaction. Il affectionnait en particulier les témoignages ou biographies de personnalités engagées pour le bien de la collectivité et le service de la foi. Le Père Franz Stock, décédé il y a 50 ans, était l’une de ces figures inspirantes. Voici la dernière recension envoyée à choisir par l’Abbé Vogelsanger. Merci encore cher Willy.

Franz Stock
Journal de Guerre. Écrits inédits de l’aumônier du Mont Valérien
Paris, Cerf 2017, 448 p.

jeudi, 04 octobre 2018 16:04

L’évangile de Jean

Écrit par

Luc Devillers
L’évangile de Jean
Mon ABC de la Bible
Paris, Cerf 2017, 176 p.

Voilà une synthèse très accessible de ce qu’il faut savoir pour entrer dans le quatrième évangile, par un spécialiste, professeur à l’Université de Fribourg. L’auteur ne fait pas un commentaire suivi de cet évangile, il nous donne l’essentiel pour le lire et l’aborde par six thèmes, comme Jean et le monde juif ou L’Esprit qui donne la vie.

jeudi, 04 octobre 2018 15:56

Dieu

Écrit par

MullerDenis Müller
Dieu
Le désir de toute une vie
Paris, Labor et Fidès 2017, 158 p.

Premier chapitre: Dieu fait question. Et cette question est au cœur de toute théologie, de toute expérience de vie, de toute action, de toute compréhension de la réalité. L’auteur, après 50 ans d’interrogations, reprend la question en reconnaissant qu’il n’y a pas de fossé entre la réflexion intellectuelle et le vécu personnel.

jeudi, 04 octobre 2018 15:49

Terre de passage

Écrit par

FrereJohnFrère John de Taizé
Terre de passage
Le Samedi saint
et la redécouverte de l’au-delà
Taizé, Les Presses de Taizé 2017, 288 p.

Pour les chrétiens, deux événements majeurs structurent leur cycle du temps et orientent leur piété: la mort du Christ et sa résurrection. Deux jours importants en font mémoire et les réactualisent: le Vendredi saint et le dimanche de Pâques. Entre les deux, le Samedi saint fait figure de temps mort, tel un grand vide engendré par le silence de Dieu. Tout y est accompli, mais rien n’apparaît en surface.

jeudi, 04 octobre 2018 15:40

L’éternité reçue

Écrit par

SteffensMartin Steffens
L’éternité reçue
Paris, Desclée de Brouwer 2017, 252 p.

Sans esquives et en toute probité, l’auteur prend à bras le corps la question de la mort. Excluant d’emblée les paix morbides, «tout ce qui inocule à la vie les paroles doucereuses qui l’aident à mourir», «ces sagesses de camomille» comme il les nomme, il épingle dans un premier chapitre aussi bien l’indifférence stoïque, la tentation rampante de la mort contrôlée (suicide assisté, euthanasie), qu’une certaine conception occidentale de la posture bouddhiste qui voit notre désir comme une illusion et notre attachement à la vie terrestre comme une entrave.

Page 6 sur 69