banner politique 2016
mardi, 10 décembre 2019 09:39

Un RBI au Valais?

Écrit par

Capture décran 2019 12 10 à 10.04.28Le collectif BIEN-Valais a pour objectif l’introduction du Revenu de Base inconditionnel dans la nouvelle Constitution du Canton du Valais. Il a lancé le 1er décembre 2019 une proposition collective en forme de pétition adressée à l’Assemblée constituante valaisanne pour lui demander cette introduction. Le RBI remplacerait le filet social actuel. Un changement de paradigme largement débattu en Europe et où la Suisse fait figure de pionnière. Il consiste à redistribuer une part de la richesse produite à l’ensemble de sa population sous la forme d’une rente mensuelle, «suffisante pour permettre une vie digne et allouée au niveau individuel», expliquent les pétitionnaires.
Le montant du RBI doit permettre la couverture des besoins fondamentaux: nourriture, habillement, logement, assurance-maladie et participation à la vie sociale. «Dans la plupart des cas, il ne représente pas un revenu supplémentaire, affirme le collectif, mais remplace et sécurise cette part de revenu indispensable. Son financement est dès lors garanti parce qu’il ne représente pas une charge supplémentaire pour l’économie.»

GeorgLutzLe 20 octobre, les citoyens suisses éliront leur nouveau Parlement. Qui vote, avec quelle régularité, pour quel parti, sous l’influence de quels paramètres? L’analyse de Georg Lutz, professeur associé à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’UNIL.

La politique suisse se caractérise par une stabilité rarement démentie, qui décrocherait presque des bâillements chez le citoyen le plus motivé: «Chez nous, on ne connaît pas la crise, ironise Georg Lutz. Une variation de 2 ou 3% dans les résultats d’un parti s’apparente déjà à une révolution. Si vous regardez l’évolution des partis bourgeois de 1919 à 2015, c’est une ligne droite!» Mais derrière cet encéphalogramme plat se cachent des pépites d’informations que les recherches menées régulièrement par le politologue sur les élections permettent d’extraire.

dimanche, 01 septembre 2019 10:11

La résistance des peuples autochtones

Écrit par

Les peuples indigènes d’Amazonie forment un ensemble culturel très varié. Depuis le début de leur rencontre avec les Blancs, mais en particulier depuis la moitié du XXe siècle, ils résistent au modèle de développement que l’on cherche à leur imposer de l’extérieur. Mais leur existence est aujourd’hui plus que jamais mise en péril par les politiques économiques des États qui les abritent.

Bernard Comoli, Genève, membre de Appui au peuple Yanomami d’Amazonie (AYA); il a été président de la Fédération genevoise de coopération de 1981 à 1990. Il tient un blog consacré aux peuples indigènes.

mercredi, 28 août 2019 10:14

Chine-Vatican, un exigeant pas de danse

Écrit par

Stephan Rothlin sj, Macau Ricci InstituteCe 26 août, Mgr Antoine Yao Shun a été ordonné évêque de Jining, au nord de la Chine, avec l’accord tant des autorités chinoises que du pape. Il s'agit de la première ordination d’un évêque en Chine depuis l’accord historique signé le 22 septembre 2018 entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine. Le jésuite suisse Stephan Rothlin, directeur du Macau Ricci Institute, est un spécialiste de la Chine où il est établi et enseigne depuis 1998. Il revient sur cet accord signé il y a un an, après des décennies de négociations, qui a fait couler beaucoup d’encre.

Sergey Nivens/Adobe Stock

L’expression-clé «industrie 4.0» est au centre des scénarios envisagés quand on parle de l’avenir du travail en Suisse. Tous ramènent à une même perspective: le travail tel qu’on l’a connu va disparaître pour faire place à de nouveaux modèles. Ces changements vont se répercuter sur la législation. L’essentiel des projets de révision de la loi sur le travail concerne les temps de travail et de repos.

Thomas Wallimann est un théologien et éthicien social, président de la Commission suisse Justice et Paix. Il enseigne à la Berner Fachhochschule et est directeur de ethik 22, un institut d’éthique sociale à Zurich, fondé par le Mouvement des travailleurs chrétiens suisses. Il est aussi député au Grand Conseil de Nidwald.

lundi, 05 août 2019 15:36

N'oubliez pas les Yézidis!

Écrit par

Bahar a subit deux ans de captivité. Elle ne connaît pas le sort de la plupart des membres de sa famille. ©Sergi Camara/JRS

Cinq ans après que des militants de l’État islamique (EI) aient démarré un génocide (reconnu par l'ONU) contre la communauté yézidie à Sinjar, dans le nord de l'Irak, des centaines de milliers de Yézidis sont toujours déplacé et vivent dans des conditions difficiles. Ils ont en plus le sentiment d'avoir été oubliés.
Le Service jésuite des réfugiés (JRS) appelle la communauté internationale à garantir la sécurité du peuple Yézidi et à fournir un soutien pour la reconstruction de Sinjar.

lundi, 05 août 2019 10:00

Ainkawa ou la vie de chrétiens d’Irak

Écrit par

Ainkawa kurdistanirakien SiniStatue de Marie dans le quartier d'Ainkawa (Erbil) © Giacomo Sini

Il y a cinq ans, les communautés chrétiennes d'Irak étaient chassées de la plaine de Ninive, les milices de l'État Islamique (EI) forçant plus de 120'000 chrétiens à abandonner leurs terres, réduisant églises et maisons privées en poussière. Depuis la défaite du califat, plus de 46% des familles de cette région sont rentrées chez elles. Comment vivent-elles ce retour? Reportage à Ainkawa, le quartier chrétien de la ville d’Erbil (à 80 km de Mossoul), où les Églises sont protégées par des barres de métal et des soldats armés qui parlent arabe et araméen et portent l’uniforme des Peshmergas, les forces armées de la Région autonome du Kurdistan irakien. Mais dans cette banlieue d’Erbil, on trouve aussi de nombreux bars, boîtes de nuit et spectacles de danse du ventre.

Photos de Giacomo Sini.

mardi, 04 juin 2019 03:30

De la place des femmes au Soudan du Sud

Écrit par

GordonNyiel Gordon Kuol est professeur assistante à l’Université John Garang en Faculté de Sciences et Technologie de Bor, au Soudan du Sud. Mais c’est sur son travail en tant que présidente bénévole de la Fédération des femmes d’affaires que nous lui avons donné la parole. L’objectif de cette fédération fondée en 2013 est d’aider les femmes à obtenir un travail rémunérateur.
«Officiellement, les femmes devraient occuper 35% des postes, mais il n’en est rien. Seul 40% des Soudanaises du Sud sont alphabétisées», commente Nyiel Gordon Kuol. «Nous contactons les femmes qui sont instruites et nous poussons les entreprises à les embaucher, ou le gouvernement à leur donner des contrats d’importation sur le riz, les lentilles ou bien encore le sucre. Nous aidons en outre les femmes illettrées, en leur proposant un enseignement (dans tous les dialectes) des rudiments d’arithmétique nécessaires pour tenir une petite activité commerciale.»

Page 3 sur 27

CouvLivreChoisir

Coédité par choisir et les éditions Slatkine, ce recueil regroupe douze nouvelles retenues par le jury du concours pour écrivain(e)s lancé par notre revue lors de son 60e anniversaire.

COMMANDER LE RECUEIL