banner religion 2016

Jésuites

Réagissant à l'assassinat lundi 7 avril de son confrère à Homs, le Père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, a salué le grand courage du jésuite néerlandais Frans van der Lugt, qui a voulu rester fidèle au peuple syrien dans une situation « extrêmement risquée et difficile ».

« C'est un homme de paix qui meurt, a déclaré le Père Lombardi, un homme qui, dans une situation extrêmement risquée et difficile, avec un grand courage, a voulu rester fidèle au peuple syrien auquel il avait dédié sa vie et son service spirituel depuis longtemps ». « Là où le peuple meurt, a poursuivi le 'porte-parole' du Vatican, meurent également avec lui ses fidèles pasteurs. » Le Père Lombardi, lui aussi jésuite, a fait part de sa prière pour le Père Frans, mais également de sa gratitude et de sa « fierté » d'avoir eu « un confrère aussi proche de ceux qui souffrent le plus, dans le témoignage de l'amour de Jésus, jusqu'au bout ».vanderlugt

Vous pouvez l'entendre dans l'émission de Forum de lundi soir, (lien ci-dessous) avec les commentaires du jésuite suisse Jean-Blaise Fellay.

 http://www.rts.ch/info/monde/5754758-le-pretre-jesuite-neerlandais-frans-van-der-lugt-a-ete-abattu-a-homs.html

FransNous venons d'apprendre le lâche assassinat du Père Frans van der Lugt, qui vivait dans la ville martyre d'Homs, ce matin aux alentours de 8h. Le Père Frans van der Lugt a été enlevé par des hommes armés qui l'ont roué de coups puis tué de deux balles dans la tête devant la résidence des Jésuites d'Homs,informe l'agence Fides.
Nous sommes profondément attristés par cette nouvelle. Le Père van der Lugt était un homme de paix. Il avait fait preuve durant toutes ces dernières années d'un courage exceptionnel, d'une solidarité sans faille avec le peuple syrien, et d'un engagement constant pour le dialogue interreligieux.
Son assassinat a été confirmé par le Père Alex Basili, Provincial des Jésuites pour le Moyen-Orient et le Maghreb.
Le Père néerlandais van der Lugt vivait en Syrie depuis 1966, après un bref séjour au Liban. Il était également psychothérapeute. Dans les années 1980, il avait dirigé à Homs le projet Al Ard (la terre NDT), un centre de spiritualité aux abords de la ville. Le centre accueillait environ 40 jeunes handicapés mentaux provenant des villages voisins.
Au cours des trois années de guerre, le religieux néerlandais a vécu dans un monastère se trouvant dans la vieille ville, où se trouvaient les civils assiégés pendant de nombreux mois par l'armée régulière. Le religieux avait souvent dénoncé le manque de médicaments, de vivres et d'aides pour les civils assiégés, affirmant l'urgence de trouver un accord afin de pouvoir intervenir en faveur des civils malades, épuisés et affamés.
Nos pensées et nos prières rejoignent celles de la Communauté des jésuites de Syrie.

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/5616544-syrie-le-pere-frans-van-der-lugt-a-lance-un-appel-a-l-aide-humanitaire-urgente-depuis-homs.html

Le Prix de la Paix 2014 de Pax Christi International a été attribué au Service jésuite des réfugiés en Syrie (JRS Syria) « pour son exceptionnel engagement dans l'apport de secours d'urgence aux Syriens depuis le début de la guerre en 2011 », a annoncé Pax Christi dans un communiqué, le 27 mars.

Créé en 1988, le Prix honore les personnes et associations qui œuvrent pour la paix, la justice et la non-violence dans différentes parties du monde. La cérémonie de remise du Prix 2014 aura lieu le 8 juin à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine, dans le cadre d'une Rencontre internationale de paix. A travers ce Prix, explique la note, « Pax Christi International récompense les efforts que JRS Syrie déploie inlassablement pour apporter ses services aux populations vulnérables et victimes de conflits ». Ce prix est aussi l'occasion d'« honorer symboliquement les travailleurs humanitaires qui viennent en aide avec compassion aux Syriens victimes des effets de trois ans de guerre civile. » Le communiqué rappelle que l'action du JRS en Syrie consiste « en aide alimentaire, en fourniture de nécessaires d'hygiène, en soins de base, en gestion d'abris et en aide au logement. Un des piliers de [sa mission] est le soutien éducatif et psychologique offert à 9 800 femmes et enfants. L'aide comporte également une assistance légale et médicale, la visite des familles, et de modestes projets de subsistances ». Au total, plus de 300 000 personnes sont aidées par JRS Syrie à Damas, Homs, Alep et dans les zones côtières de Syrie.

Pax Christi rend hommage à JRS Syrie qui « aide la société civile à résister à la logique de la guerre et à survivre à la violence qui menace de renverser et détruire les communautés » : « Les équipes de JRS sont composées de gens de confessions différentes, d'acteurs locaux et de volontaires internationaux, qui sont au service de tous, sans distinction..., qu'ils soient musulmans ou chrétiens. En ce sens, le dialogue interreligieux reste au cœur des activités quotidiennes de JRS. »

mardi, 25 mars 2014 01:00

Pierre Favre sj. Les sources d'un saint

Écrit par

Inscrit au nombre des saints le 17 décembre 2013 par le pape François, Pierre Favre (1506-1546) est l’un des modèles avoués du Souverain pontife. Il était l’ami de saint Ignace de Loyola, co-fondateur de la Compagnie de Jésus. La communauté des jésuites de Genève porte son nom en mémoire de ce natif du Villaret, un hameau de la paroisse de Saint-Jean-de-Sixt, proche du Grand-Bornand, alors dans le diocèse de Genève.

C.Rutishauser sjLe 19 février dernier, le pape François a nommé le Père Christian Rutishauser sj, consulteur de la Commission pour les rapports avec l'hébraïsme du Vatican. Le Père Rutishauser sj est déjà membre des Commissions de dialogue juifs-catholiques des Conférences épiscopales de Suisse et d'Allemagne. Il est le provincial des jésuites de Suisse.
Christian Rutishauser est né en 1965 à St-Gall et a étudié la théologie à Fribourg et à Lyon. Après diverses expériences pastorales, il est entré en 1992 au noviciat de la Compagnie de Jésus à Innsbruck. Il a travaillé de 1994 à 1998 comme aumônier des étudiants à Berne et a été ordonné prêtre en 1998 par Mgr Kurt Koch, aujourd'hui cardinal et président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.

Les champs d'activités privilégiés du P. Rutishauser touchent à la spiritualité chrétienne et au dialogue interreligieux. Il a poursuivi très tôt son intérêt pour le judaïsme, en particulier pour le judaïsme rabbinique et la philosophie juive moderne. Après des séjours à Jérusalem et à New York, il a obtenu en 2001 un doctorat de la Faculté de théologie de Lucerne ; sa recherche portait sur la vie et l'œuvre de Joseph Dov Soloveitchik, le chef spirituel de l'orthodoxie juive moderne aux Etats-Unis.
Le Père Rutishauser est aujourd'hui reconnu comme expert dans le dialogue avec le judaïsme et est chargé de cours à Munich, Rome, Jérusalem et Fribourg. En 2004, il est nommé délégué du Vatican aux conférences du Comité de liaison interreligieux (ILC) dans le cadre du dialogue avec le judaïsme et également membre de la Commission de dialogue judéo/catholique-romaine (JRGK) de la Conférence des évêques suisses. Depuis 2012, il est aussi membre de la Commission œcuménique de la Conférence épiscopale allemande en tant qu'expert des relations avec le judaïsme.

De juin à décembre 2011, Christian Rutishauser a rallié Jérusalem à pied avec un petit groupe. En cours de route, il a appris sa nomination comme provincial des jésuites de Suisse. En plus des dimensions interreligieuses et politiques de ce pèlerinage, le chemin lui a ainsi servi de préparation spirituelle pour son mandat comme provincial.

lundi, 27 janvier 2014 16:23

Méditation. A chacun sa technique

Écrit par

La pleine conscience est une pratique fondée sur la méditation. Elle s'adresse à ceux et celles qui aimeraient développer une meilleure connaissance de soi, reprendre contact avec eux-mêmes ou, plus simplement, réduire leur état de stress.
Au-delà de l'effet de mode, la pratique régulière de la méditation a des répercussions positives sur ses adeptes, leur apportant un plus grand équilibre intérieur. A Notre-Dame de la Route, Centre spirituel et de formation des jésuites de Suisse romande, Luc Ruedin sj est convaincu de son bienfondé. Au point de proposer depuis des années des initiations à diverses techniques méditatives, comme le zazen ou la prière du cœur.

Il y a quarante ans, le 20 mai 1973, les articles constitutionnels d'exception, qui interdisaient la présence en Suisse de la Compagnie de Jésus (art. 51) ainsi que la fondation et la restauration de couvents (art. 52), étaient enfin abrogés. Aujourd'hui, la méfiance vis-à-vis de la Compagnie semble bel et bien avoir disparu.

mercredi, 18 décembre 2013 14:32

Pierre Favre est saint

Écrit par

220px-Pierre Favre 1506-1546 On s'y attendait et c'est désormais officiel : le jésuite français Pierre Favre, ami de Saint Ignace de Loyola, vient d'être inscrit dans le catalogue des saints. Pour la communauté des jésuites de Carouge, cette canonisation revêt une signification toute particulière, puisqu'ils ont choisi de prendre pour nom de Communauté celui de Pierre Favre en l'honneur de l'homme né dans le village du Villaret, en Savoie, alors dans le diocèse de Genève. Pour la revue choisir, Pierre Emonet sj a dressé son portrait. Lire pdf ci-dessous.

Page 4 sur 8

jesuitesChoisir est une revue culturelle d’information et de réflexion, éditée par les jésuites de Suisse romande depuis 1959 - www.jesuites.ch

jesuitesinternational
Jésuites international est l'organisation caritative des jésuites de Suisse. Elle soutient des projets sociaux et pastoraux dans plus de 50 pays du monde.
Tous les trois mois, certains de ces projets sont présentés dans un supplément de la revue choisir.

Découvrez-les ici.