bandeau art philo

Livres

dimanche, 27 janvier 2019 12:29

Le Mont Athos et Valaam

Écrit par

couv Zaitsev Jpeg«La douceur du seringat est grisante: il y a dans ce parfum quelque chose qui remonte à des temps russes immémoriaux, et, pour moi, c’est aussi une résurgence du Mont Athos.» L’auteur, né en Russie (1881) et mort à Paris (1872) où il a émigré, évoque les deux pèlerinages qu’il a effectués aux sources du monachisme russe, le premier au Mont Athos (1927) et le deuxième dans l’archipel de Valaam, alors en Finlande (1935).

Boris Zaïtsev
Le Mont Athos et Valaam
Pèlerinage d’un écrivain russe
Genève, Editions des Syrtes 2017, 228 p.

jeudi, 24 janvier 2019 09:07

Et fleurissent les amandiers

Écrit par

bernard dutoit fleurissent amandiersC'est un hymne à la vie qui illumine un des derniers recueils de poèmes de Bernard Dutoit, et c'est d'autant plus émouvant que ce poète est décédé le 4 janvier dernier, à l'âge de 85 ans.

Avec lui, nous traversons la nuit féconde d'un espoir qui ne déçoit pas tant elle est éclairée par l'étoile filante et «la lune qui visite la terre». Et «si elle devient plus noire s'opère une mystérieuse purification car il n'y a rien à voir».

Mais à chaque aurore, nous dit Bernard Dutoit, il nous faut tout miser sur la vie afin d'arriver sain et sauf au port. Garder le regard vif et acéré pour, en toute saison, s'émerveiller devant les couleurs de la nature qui s'entrechoquent. Même lorsque «l'hiver étend la nappe blanche pour le festin du silence».

lundi, 21 janvier 2019 11:51

Poèmes à moi-même

Écrit par

poemes a moi meme sylvoisalFatigué depuis bien longtemps déjà des poncifs de la théorie, de la philosophie et de la politique, Sylvoisal croit bien plus à la coïncidence de la bête et du saint. Et à celle de la vie et de la poésie. La poésie, c’est la jeunesse et le chant, c’est la voix et le corps; c’est la voix qui fait corps avec les vers; c’est le cœur meurtri, déchiré, souffrant. Alors que la philosophie donne «la voie du Progrès et de l’Histoire». Dans sa très belle préface de Poèmes à moi-même, Sylvoisal oppose la poésie à la philosophie; l’un est un enchantement et l’autre un simple jouet pour l’adulte.Avant de proposer une série de poèmes classiques, thématiquement liés autour de l’amour et de la mort. Ce sont les pensées d’un homme veuf qui, comme Bernanos, éprouve le désir vif de «voir», de «se voir» et de «se voir mourir», c’est-à-dire le désir de mourir pleinement lucide; de voir le secret de l’au-delà, de le contempler avec les yeux vivants, d’avoir ainsi la vision de sa mort.

lundi, 21 janvier 2019 10:07

Le Jésus historique

Écrit par

DetwillerSous la direction du théologien Andreas Dettwiler, professeur ordinaire de Nouveau Testament à la Faculté de théologie de l’Université de Genève, les différents auteurs de ces études, des théologiens catholiques et protestants, font le point sur les recherches à propos du Jésus historique et cherchent à cerner le personnage. L’ouvrage est une suite d’articles, tous plus passionnants les uns que les autres, qui posent des questions précises.

Andreas Dettwiler (éd.)
Jésus de Nazareth. Études contemporaines
Coll. Le monde de la Bible, 72, Genève, Labor et Fides 2017, 304 p.

dimanche, 20 janvier 2019 09:30

Journal en poésie

Écrit par

journal en poesieMême si parler d’un livre de poésie est une gageure, je vais essayer de le faire sans «intellectualiser» mais en me laissant porter par mon ressenti.

Auteur de nombreux recueils de poésie et de trois romans, Jean-Daniel Robert arrive encore à nous émouvoir. Il sait tisser ensemble silence et parole, solitude et amour, terre et chair, joie et tristesse pour aller «jusqu’au bout des mots […] jusqu’au bout des morts». Il nous fait voyager au fil des quatre saisons, dans l’espace et dans les sensations entre «lichens et tendresse / Humus et chair». Passeur de joie, «sourcier du soleil, il marie le feu et le gel pour se dessaisir des peurs / pour laisser place au vent. Il cultive les jachères des mots / où se mêlent bruyères et champs noirs… les labours de la parole/ où s’allient aube et crépuscule». Merci à ce poète qui nous fait découvrir l’enluminure du chemin, que les photos d’écorces et d’arbres d’Adriana Passini illustrent avec beauté et justesse.

Jean-Daniel Robert
Journal en poésie
Genève, Encre Fraîche 2018, 158 p.

dimanche, 20 janvier 2019 09:23

Le Chah du Mahboulistan

Écrit par

m732 Olizane CouvSemblable aux Lettres persanes de Montesquieu, ce conte, paru en 1923, relate les tribulations d’un potentat oriental d’un pays imaginaire entre la Perse et l’Inde. Assoiffé de richesses, il vient à Paris pensant y trouver tout l’argent recherché.

L’auteur, qui se cache sous le pseudonyme de Karagueuz Effendi (que l’on pourrait traduire par «Maître Guignol»), n’est autre que Jacques de Morgan (1857-1924), explorateur égyptologue et iranologue. Il nous offre une farce ou parodie des mœurs des institutions de son époque, aussi bien françaises qu’orientales. On pourrait tout aussi bien transposer ce conte dans l’actualité présente, avec des mœurs plus subtiles mais ô combien réelles.

Quelques heures de lecture pour se détendre entre deux lectures plus sérieuses!

Karagueuz Effendi
Le Chah du Mahboulistan
Histoire orientale
Genève, Olizane 2017, 241 p.

mardi, 25 décembre 2018 11:41

L’énigme amish

Écrit par

LégeretJacques Légeret
L’énigme amish
Vivre au XXIe siècle comme au XVIIe
Genève, Labor et Fides 2017, 304 p.

Quand on nous parle des amish, des images surgissent: carrioles tirées par des chevaux, chapeaux de paille pour les hommes, coiffes blanches pour les femmes… et des kilts de toute beauté. «La culture amish ne dispense aucun discours, aucun enseignement écrit ou oral.» Aussi est-il précieux de lire le livre de Jacques Légeret. Journaliste indépendant qui vit à Paudex (VD), il se fait le témoin privilégié de cette «contre-culture, en opposition quotidienne avec la culture technologique individualiste américaine».

mardi, 25 décembre 2018 11:37

Pierre de Céresole - Le dernier saint vaudois?

Écrit par

CorminboeufJean Corminboeuf
Pierre de Céresole - Le dernier saint vaudois?
T1, Jongny, A-Eurysthée 2017, 208 p.

Le préfacier Alain Clavien rencontra incidemment à la Bibliothèque de Dorigny l’auteur de ce livre, plongé dans des correspondances d’écrivains. Des échanges s’en suivirent. L’auteur passa des jours et des jours à dépouiller la vingtaine d’écrits publiés du vivant de Pierre Céresole (1879-1945), dernier saint vaudois (du canton de Vaud et non de la communauté des Vaudois du Piémont), deux livres posthumes, des études diverses faites sur lui et une partie des 54 cartons contenant le Fonds Pierre Céserole.

Page 6 sur 39